•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un Mi’kmaw en lice pour remporter le Prix du héros de la communauté de la LNH

Ryan Francis espère que cette plateforme mettra en lumière les athlètes mi'kmaw.

Chargement de l’image

Ryan Francis (à droite) avec un groupe de jeunes du programme de hockey pour filles autochtones. La photo met en scène une équipe lors de la saison inaugurale.

Photo : Gracieuseté : Ryan Francis

Radio-Canada

Ryan Francis, un Mi’kmaw de 27 ans, est un des trois finalistes pour le prix Willie O'Ree, héros de la communauté, remis par la Ligue nationale de hockey (LNH) pour son travail avec le programme de hockey destiné aux filles autochtones de la Nouvelle-Écosse.

Ce programme, qui est engagé à Truro, dans la Première Nation d’Eskasoni, ainsi que dans la Première Nation de Membertou, a été lancé en 2020 pour briser les barrières et pour permettre aux filles autochtones de se retrouver sur la glace.

Ryan Francis en est le cofondateur et travaille dans les coulisses pour que les communautés mi'kmaw se sentent entendues et disposent des ressources nécessaires pour soutenir leurs athlètes.

J'ai la responsabilité d'agir ainsi en raison du soutien que la communauté m'a apporté tout au long de mon parcours sportif, a souligné M. Francis, qui est membre de la Première Nation Acadia.

Chargement de l’image

Ryan Francis est un des trois finalistes pour le prix Willie O'Ree, héros de la communauté, remis par la Ligue nationale de hockey (LNH) pour son rôle actif dans le programme de hockey pour filles autochtones de la Nouvelle-Écosse.

Photo : Gracieuseté : Ryan Francis

Le prix Willie O'Ree est décerné à une personne qui a apporté un changement positif important à sa communauté, à sa culture ou à sa société au moyen du hockey.

Le gagnant sera déterminé par le vote des amateurs ainsi que par les votes pondérés de Willie O'Ree, le premier joueur noir de la LNH, de la Ligue nationale de hockey et du commanditaire MassMutual, selon un communiqué de presse de la LNH. Les amateurs peuvent voter jusqu'au 17 avril.

Fort soutien

Ryan Francis a grandi hors réserve à Cole Harbour, en Nouvelle-Écosse, une localité connue comme le lieu de naissance de l’étoile de la LNH Sidney Crosby. M. Francis a commencé à jouer au hockey à l'âge de six ans et y a joué jusqu'à l'âge de 20 ans, y compris deux années passées au sein de l'American Collegiate Hockey Association.

Il a toujours bénéficié du soutien de la nation mi'kmaw et a souvent trouvé un appui financier auprès de la Première Nation Acadia, qui compte six communautés et des propriétés foncières dans le sud-ouest de la Nouvelle-Écosse.

M. Francis explique que dans le cadre du programme de hockey pour filles autochtones, il a consulté des communautés comme les Premières Nations d'Eskasoni et de Membertou pour savoir ce dont elles avaient besoin pour permettre de développer le talent des Mi'kmaw.

Il s'est ensuite adressé à des partenaires comme Hockey Nova Scotia, Hockey Canada et d'autres organisations sportives pour leur faire savoir exactement de quel soutien les filles autochtones ont besoin, par exemple de l'équipement et diverses ressources.

En fin de compte, il s'agit de s'assurer que ce sont les voix de la communauté auxquelles nous répondons, a expliqué M. Francis.

Renforcer la confiance

Jusqu'à présent, 190 athlètes ont participé au programme de hockey pour filles autochtones.

Bien que M. Francis ne soit pas à l'aise avec la visibilité que lui a value sa nomination, il espère que les athlètes mi'kmaw seront mis en lumière et que tous les sports deviendront plus inclusifs.

Erin Denny est une joueuse de hockey mi'kmaw qui a été entraînée par M. Francis lorsqu'elle faisait partie de l'Équipe Atlantique. Selon elle, Ryan Francis est un excellent entraîneur ainsi qu'une personne humble et altruiste qui fait souvent passer les autres en premier.

Chargement de l’image

Erin Denny, une joueuse de hockey de la Nouvelle-Écosse, a été entraînée par Ryan Francis.

Photo : Gracieuseté : Erin Denny

Il essaie toujours de redonner à la communauté, a dit Mme Denny avant d'ajouter qu'elle ne pouvait pas penser à quelqu'un qui méritait davantage ce prix.

Ryan Francis a demandé à Erin Denny de l'aider à entraîner les jeunes filles du programme de hockey pour filles autochtones, ce qui, selon elle, accroît leur confiance en elles.

« Si ce programme de hockey pour filles autochtones avait existé quand j'étais plus jeune, je me serais certainement sentie plus à l'aise et j'aurais eu plus de plaisir. »

— Une citation de  Erin Denny, hockeyeuse

Elle considère ce programme comme une étape importante dans le renforcement du hockey féminin en Nouvelle-Écosse. Il peut aider les athlètes à s'orienter dans les divers camps d'entraînement, au sein des équipes de printemps et parmi les autres activités auxquelles elles peuvent s'inscrire.

Ryan Francis a la volonté de faire bouger les choses

Ken Bagnell, directeur général du Centre canadien multisport Atlantique, a travaillé avec Ryan Francis sur différents projets au cours des huit dernières années. Il indique que M. Francis est dévoué et infatigable lorsqu'il s'agit d'éliminer les barrières pour les Autochtones dans le sport.

Il estime que le succès du programme de hockey pour filles autochtones témoigne des efforts de M. Francis.

Cela montre que tout peut arriver si on a la volonté de faire bouger les choses, et Ryan a cette volonté, a commenté M. Bagnell.

M. Bagnell croit que toute la communauté sportive de la Nouvelle-Écosse est fière de M. Francis.

D’après un texte d'Oscar Baker III, de CBC Indigenous

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !