•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Kahnawake prêt à jouer dans les grandes ligues des paris sportifs

Une multinationale acquiert le principal partenaire de Kahnawake en matière de jeux de hasard, une transaction qui ouvre de nouvelles perspectives pour la communauté.

Chargement de l’image

Le casino en ligne Sports Interaction, qui a vu le jour en 2015, est exploité par Mohawk Online, une initiative socioéconomique du conseil mohawk de Kahnawake.

Photo : Radio-Canada

Une importante transaction internationale qui s’est conclue dans le monde des casinos en ligne au début du mois pourrait propulser Kahnawake dans la cour des grands des jeux de hasard. L’entreprise technologique Avid Gaming – fournisseur logiciel exclusif de Mohawk Online – a été rachetée par la multinationale britannique Entain pour 300 millions de dollars.

Cette acquisition a le potentiel d'être transformatrice pour Mohawk Online et pour la communauté de Kahnawake, dit Dean Montour, pdg de Mohawk Online, l'entité socioéconomique qui exploite le casino en ligne Sports Interaction.

Lancé en 2015, SportsInteraction.com est une plateforme web réglementée par la Kahnawake Gaming Commission Office qui propose des paris sportifs, des casinos et du poker à travers le Canada.

Le conseil mohawk de Kahnawake s’est doté de son propre organe régulateur de jeux de hasard en 1996, la Gaming Commission Office, qui octroie et supervise des licences de casinos physiques et virtuels.

Mohawk Online recourt aux services de conception logicielle d'Avid Gaming depuis la création même de Sports Interaction, il y a sept ans. Leur seul client, c’est Mohawk Online, et notre seul fournisseur, c’est Avid, résume M. Montour.

Avid Gaming est basée à l'île Jersey, au Royaume-Uni, mais elle possède aussi des bureaux à Dublin, en Irlande, et près de son client, au Canada. Sur la centaine d'employés des trois succursales de l'entreprise, une soixantaine (dont la moitié sont mohawks) travaillent à Kahnawake.

L'acquisition du partenaire d'affaires exclusif de Mohawk Online par l'une des plus importantes sociétés de jeux de hasard au monde est emballante et ne devrait pas avoir d'incidence sur les activités au quotidien de la succursale d'Avid Gaming au Canada, selon M. Montour.

Cette semaine, par rapport au mois dernier, je dois dire que l’impact est très minime. C’est business as usual. Tout ce qui change, c’est sur le plan des possibilités. Cette transaction va nous permettre de grandir et de prendre de l’expansion, d’avoir accès à plus de ressources, croit-il.

La grande cheffe de Kahnawake, Kahsennenhawe Sky-Deer, nourrit elle aussi beaucoup d'espoir quant au développement de Sports Interaction, une source de revenus importante pour la communauté.

Entain est un joueur majeur en Europe, c’est une entreprise qui a beaucoup de ressources, de plateformes, de partenariats. Elle a donc le potentiel, en tant que nouveau fournisseur de Mohawk Online, de faire grandir Sports Interaction au-delà de tout ce que nous pourrions imaginer, explique-t-elle en entrevue téléphonique.

Sports Interaction en chiffres (2021)

  • Revenus bruts de 76 millions de dollars
  • Bénéfices avant taxes de 17,4 millions de dollars
  • Actifs de 41 millions de dollars

L’industrie des jeux de hasard joue un rôle clé dans le développement économique de Kahnawake depuis près de 25 ans, souligne-t-elle. Ces dernières années, le succès de Mohawk Online a notamment permis à la communauté de financer des services de lutte contre la pandémie et des initiatives culturelles dans les écoles.

Nous cherchons toujours à générer différentes formes de revenus. Il y a souvent la perception selon laquelle les communautés autochtones sont dépendantes des financements gouvernementaux. Dans la mentalité de bien des Canadiens, ce sont leurs taxes qui financent les communautés autochtones, mais nous, nous savons que ce n’est pas la réalité, dit la grande cheffe Sky-Deer.

Vers la reconnaissance d'une compétence?

Aux yeux du pdg de Mohawk Online, Dean Montour, l'acquisition d'Avid Gaming représente une reconnaissance du succès de Mohawk Online, mais aussi du cadre régulateur de l'industrie des jeux de hasard de Kahnawake, la Gaming Commission Office.

Pour l'heure, trois casinos situés sur le territoire de la communauté et plusieurs plateformes web fonctionnent sous la réglementation de la Gaming Commission Office au pays.

Chargement de l’image

La grande cheffe mohawk, Kahsennehawe Sky-Deer, a signé un « accord de coopération en matière de jeux de hasard » avec Mark Hill, chef des Six Nations de la rivière Grand, en Ontario, la semaine dernière (archives).

Photo : Radio-Canada / Delphine Jung

Or, malgré sa qualité de pionnier dans l'industrie des jeux de hasard en ligne, la communauté de Kahnawake peine à faire reconnaître officiellement sa compétence en la matière auprès des gouvernements. Pourtant, le fédéral a procédé à une révision de la loi qui encadre les jeux de hasard au pays pas plus tard que l'été dernier. Une occasion manquée, selon la cheffe Sky-Deer.

Quand le projet de loi C-218 a été élaboré pour autoriser les paris sur un seul événement sportif, on s'attendait à ce qu’il y ait des amendements au Code criminel qui donneraient aux Premières Nations une reconnaissance de leur juridiction sur le jeu. Et ça n’a pas été fait. Est-ce que notre industrie pourrait donc être déclarée illégale, parce que n’opérons pas sous les licences provinciales? s'inquiète-t-elle.

Pour le moment, les plateformes de jeux en ligne régies par la Gaming Commission Office peuvent cohabiter avec les sociétés de loteries provinciales, mais ce ne sera bientôt plus le cas en Ontario, où une filiale de jeux de hasard virtuels est sur le point de voir le jour.

Ce nouveau modèle ne profitera pas à Mohawk Online, car il lui fermera l'accès à l'un de ses plus grands marchés locaux, explique Kahsennenhawe Sky-Deer.

Mais le nouveau partenariat du Conseil mohawk de Kahnawake avec une entreprise internationale de l'envergure d'Entain pourrait changer la donne, espère-t-elle, et ce, même si la multinationale a déjà soumis une demande de licence en Ontario.

Je comprends que c'est complexe et qu'Entain veuille obtenir des licences en Ontario pour les autres plateformes de jeux qu’elle a sous son parapluie de marque. Ce qui est important, c’est que Mohawk Online reste une propriété du Conseil mohawk de Kahnawake […] Et on espère qu’en tant que partenaire, Entain pourra faciliter les choses et nous aider à nous imposer auprès de la Société des loteries de l'Ontario.

En attendant, la communauté mohawk de Kahnawake s'est alliée avec la communauté des Six Nations de la rivière Grand, en Ontario, pour faire front commun dans ce dossier.

On garde quand même espoir qu’on pourra s’asseoir avec le gouvernement de l'Ontario et trouver une façon de coexister. L’industrie des jeux de hasard est suffisamment grande pour qu’on puisse tous avoir du succès, conclut-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !