•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Uitamui : des chansons d’amour et de famille de Dan-Georges Mckenzie

Dan-Georges avec sa guitare à l'extérieur.

Dan-Georges Mckenzie sur la Côte-Nord.

Photo : Musique Nomade

L’auteur-compositeur-interprète innu Dan-Georges Mckenzie a lancé vendredi son premier microalbum intitulé Uitamui. En collaboration avec Musique nomade, il présente cinq chansons qui relatent des événements marquants de sa vie en lien avec l’amour et la famille.

Musique nomade est un organisme à but non lucratif qui, dans les dernières années, est presque devenu une étiquette de disque pour les artistes autochtones, dit le réalisateur du microalbum, Simon Walls, en entrevue à l’émission de radio Boréal 138.

L'album est la première manifestation d’un essor important de la musique innue, prévu pour 2022. Il a été enregistré au Studio Makusham, ouvert en 1997 par l’ancien chanteur du groupe Kashtin, Florent Vollant.

Originaire de Uashat mak Mani-utenam, sur la Côte-Nord, Dan-Georges Mckenzie s'intéresse à la musique depuis son plus jeune âge. Son père jouait de la guitare pour lui, et son grand-père était surnommé celui qui chante bien, en innu aimun.

On est une famille qui aime la musique, c’est une raison qui m’a permis de sortir de mon cocon et oser me lancer. Mon ami et chanteur Matiu m’a aussi fait sortir de ma zone de confort, parce que je ne suis pas un gars gêné, mais chanter devant des gens, c’est quelque chose que je croyais impossible, confie l’auteur-compositeur-interprète.

Mon chemin s’est tracé tranquillement. En faisant des prestations, j’ai commencé à me découvrir et à être en mesure de faire des spectacles et des chansons. Maintenant, être artiste et arriver à sortir des chansons, c’est quelque chose qui me rend fier et que j’aime beaucoup dans ce métier, ajoute-t-il.

Pochette de l'album de Dan-Georges Mckenzie.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le premier microalbum « Uitamui » du chanteur innu Dan-Georges Mckenzie est sorti le 21 janvier.

Photo : Musique nomade

En 2019, il a sorti la chanson Nishim, qui est dédiée à son frère jumeau. Il y confie ressentir tout ce que son frère ressent et lui demande de revenir plus près de lui.

C’est souvent en collaboration avec ses amis qu’il compose ses chansons en s’amusant à expérimenter différents styles musicaux, tels que le country, le folk et le reggae.

Simplement et Tshiam uitamui racontent des histoires de coeur, des chansons qui permettent à l’auteur-compositeur-interprète de sortir [ses] sentiments.

J’aime faire danser et chanter les gens avec moi, puis je veux que les messages de mes chansons soient entendus. Faire connaître la langue innue, c’est très important pour moi aussi, explique celui qui est également coordonnateur des communications à l’Institut Tshakapesh, un organisme qui vise la transmission des savoirs innus.

Père de deux enfants, Dan-Georges Mckenzie ne souhaite pas faire de longues tournées loin d'eux, par contre il adore avoir la possibilité de chanter devant public lorsque l’occasion se présente. L’année dernière, il a d’ailleurs fait la première partie des Francouvertes dans le cadre de la série Skátne.

Le fait qu’on nous ait invités aux Francouvertes, ça ouvre une porte, mais ce n’est pas la seule porte qui doit être ouverte. Puis, ce n’est pas juste aux artistes qu'il faut ouvrir la porte, c’est à tout le monde. Je veux reprendre le flambeau de nous faire connaître, continue Dan-Georges Mckenzie.

Musique nomade, c’est une vraie porte ouverte, ils trouvent le moyen de véhiculer des chansons partout au Québec, de faire des ponts pour que les chansons ne jouent pas seulement dans les communautés, ajoute-t-il.

Pour rendre les paroles des chansons accessibles à ceux qui ne parlent pas innu aimun, une traduction française est disponible sur différentes plateformes d'écoute.

Dan-Georges Mckenzie interprétera quelques-unes des chansons d'Uitamui le 23 février au Festival Phoque Off.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !