•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Recrudescence de la COVID-19 : de l’aide fédérale pour les Premières Nations

Patty Hajdu porte un masque sanitaire.

La ministre des Services aux Autochtones, Patty Hajdu

Photo : David Kawai

Radio-Canada

Services aux Autochtones Canada (SAC) a annoncé dans un communiqué qu'il prendra de nouvelles mesures pour faire face à la recrudescence des cas de COVID-19 dans les communautés autochtones et aux « risques et aux incertitudes considérables causés par la propagation du variant Omicron au Canada ».

Selon le plus récent bilan de la COVID-19 dans les communautés autochtones au Canada publié par Services aux Autochtones Canada, il y a 5160 cas actifs de la maladie dans les Premières Nations au pays. Un total de 60 703 cas ont été recensés depuis le début de la pandémie, en mars 2020, dont 1236 sont liés au variant Omicron. De plus, 2514 Autochtones ont été hospitalisés à cause de la COVID-19 et 575 en sont décédés.

Le nombre de cas a augmenté de 52 % depuis la semaine dernière, indique Services aux Autochtones Canada.

Pour lutter contre la pandémie, ce ministère essaie de promouvoir et d'administrer des vaccins contre la COVID-19 dans les diverses communautés autochtones.

En date du 11 janvier, mentionne Services aux Autochtones Canada, 84 % des personnes âgées de 12 ans et plus dans les communautés des Premières Nations [ont] reçu une deuxième dose de vaccin et 35 % des enfants de 5 à 11 ans étaient vaccinés dans ces communautés.

Toutefois, si des membres des Premières Nations et des Inuit doivent quitter leur communauté pour se rendre à leur rendez-vous de vaccination, les frais de déplacement seront couverts par les services de santé non assurés, a-t-on annoncé.

Services aux Autochtones Canada affirme collaborer avec les médecins hygiénistes régionaux pour soutenir les communautés qui subissent des éclosions de COVID-19.

Depuis le début de la pandémie, plus de 600 000 tests rapides ont été fournis aux diverses communautés autochtones du pays. Services aux Autochtones Canada rapporte également qu’il souhaite obtenir 2,5 millions de tests d'antigènes rapides supplémentaires et les [distribuer] en vue d'appuyer les communautés et les centres de services dans les communautés des Premières Nations.

Des mesures de soutien pour les Premières Nations

Les Rangers canadiens ont été autorisés par les Forces armées canadiennes à se déployer dans la Première Nation de Bearskin Lake, en Ontario, indique Services aux Autochtones Canada. La communauté est aux prises avec une éclosion de variant Omicron, tout comme deux autres Premières Nations ontariennes, Aroland et Ginoogaming.

Entre autres mesures de soutien mises en œuvre par Services aux Autochtones Canada, un financement supplémentaire de 1,3 million de dollars sera alloué selon les besoins exprimés par les Premières Nations, annonce-t-on dans le communiqué.

Une aide sera aussi fournie à la Ville de Saskatoon pour un projet temporaire de centre de mieux-être d’urgence destiné aux itinérants autochtones. Le temps froid qui sévit actuellement dans l’ouest du Canada force les organismes communautaires et les différents ordres de gouvernement à prendre des mesures pour aider les personnes en situation d’itinérance, notamment les Autochtones.

À compter de janvier 2022, le gouvernement du Canada affirme qu’il fournira un financement supplémentaire pour aider les membres et les familles des Premières Nations qui dépendent de l’aide au revenu à couvrir leurs frais de subsistance essentiels, mentionne le communiqué de Services aux Autochtones Canada.

Quant au Fonds de soutien aux communautés autochtones, il offrira notamment de l’aide aux aînés et aux personnes vulnérables et permettra de combattre l’insécurité alimentaire en plus d’élargir les services de santé mentale pour les Premières Nations et de lutter contre la propagation de la COVID-19, affirme Services aux Autochtones Canada.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !