•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Projet de construction d’envergure réservé à 20 % à des sous-traitants autochtones

L'édifice de Pêches et Océans Canada à Moncton abritera bientôt le Centre d'entreprise des sciences de l'Atlantique.

L'édifice de Pêches et Océans Canada à Moncton abritera bientôt le Centre d'entreprise des sciences de l'Atlantique.

Photo : Radio-Canada / Michel Nogue

Radio-Canada

Dans le cadre de la rénovation et l’agrandissement du Centre d’entreprise des sciences de l’Atlantique à Moncton au Nouveau-Brunswick, environ 20 % des sommes prévues pour la conception de l’édifice iront à des entreprises autochtones.

C’est ce qu’a indiqué cette semaine Filomena Tassi, ministre fédérale des Services publics et de l'Approvisionnement (SPAC). Dans un communiqué de presse, elle a déclaré que le projet de 300 millions de dollars fera avancer la science dans la région pour les décennies à venir et favorisera également des relations à long terme significatives avec nos partenaires autochtones.

De cette somme, plus de 60 millions iront à des entreprises autochtones. Les deux contrats attribués à Pomerleau et Diamond Schmitt Architects comportent des plans de participation des Autochtones. Ces entreprises se sont engagées dans leur contrat à faire en sorte qu’environ 60 millions de dollars aillent directement aux entreprises et aux collectivités autochtones, indique par courriel le ministère.

Plus précisément, il leur sera octroyé 7,5 % de la valeur des contrats pour les services préalables à l’architecture, 10 % du contrat de base total pour la gestion de la construction et 22 % lors de la phase de construction elle-même. Les plans de participation des Autochtones devraient être achevés en mars 2022, en collaboration avec des représentants des communautés concernées.

Ginette Petitpas-Taylor et Dominic LeBlanc retirent une toile blanche cachant une pancarte du concept.

La députée Ginette Petitpas-Taylor et le ministre des Affaires intergouvernementales et député de Beauséjour, Dominic LeBlanc, dévoilent le concept du centre.

Photo : Radio-Canada / Guy LeBlanc

C’est considérablement plus que l’objectif fédéral de 5 % que s’est fixé le gouvernement fédéral depuis l’été dernier, souligne le communiqué de presse.

Cela fait référence à une annonce gouvernementale datant d'août 2021, qui précise que les ministères et organismes fédéraux devront, à partir de cette année et jusqu’en 2024, attribuer un minimum de 5 % de la valeur totale des contrats à des entreprises appartenant à des membres des Premières Nations, des Métis ou des Inuit.

Rattrapage souhaité

Selon les calculs du Conseil canadien pour l’entreprise autochtone (CCEA) datés de 2015, les achats du gouvernement fédéral totalisaient cette année-là plus de 20 milliards de dollars par an, et seulement 0,33 % d'entre eux avaient été effectués auprès d'entreprises autochtones.

Chaque point de pourcentage des dépenses réalisé auprès d'entreprises autochtones rapporterait donc 200 millions de dollars de plus aux communautés et aurait un impact significatif sur la prospérité locale des peuples autochtones tout en n’exigeant aucun investissement supplémentaire selon le CCEA.

Une fois agrandi en 2030, le centre de recherche regroupera notamment des équipes de Pêches et Océans Canada, d'Environnement et de Changement climatique Canada, de l'Agence canadienne d'inspection des aliments et du Conseil national de recherches du Canada. Sa capacité passera de 350 à 700 employés.

Des éléments autochtones seront également inclus dans le concept et le fonctionnement de l’organisation. Par courriel, le ministère évoque la sélection des matériaux de construction, la conception de lieux de cérémonie, la conception et la finition des locaux, l’inclusion d’objets d’art et les éléments de paysagement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !