•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La délégation des Premières Nations qui rencontrera le pape est maintenant connue

Le pape François songeur

Le pape François doit venir au Canada en 2022.

Photo : Associated Press / Tiziana Fabi

Radio-Canada

L’Assemblée des Premières Nations (APN) a annoncé jeudi la composition de sa délégation qui rencontrera le pape François le mois prochain au Vatican, en compagnie de cinq évêques canadiens.

La délégation des Premières Nations est dirigée par le chef régional de l'APN pour les Territoires du Nord-Ouest, le Déné Norman Yakeleya, et comprend 14 membres issus de toutes les régions du pays. 

Des excuses de Sa Sainteté seraient très importantes, a indiqué le chef Yakeleya dans un communiqué, mais il est aussi important de réfléchir à ce qui se passera dans un monde post-excuses. C’est pour cela que nous avons deux jeunes délégués. Cette rencontre est une occasion de donner forme à l’avenir de nos enfants et de leurs enfants.

M. Yakeleya a aussi indiqué que cette rencontre à Rome était la prochaine étape de l’appel à l’action no 58 de la Commission de vérité et réconciliation du Canada, qui se lit comme suit : 

Nous demandons au pape de présenter, au nom de l'Église catholique romaine, des excuses aux survivants, à leur famille ainsi qu'aux communautés concernées pour les mauvais traitements sur les plans spirituel, culturel, émotionnel, physique et sexuel que les enfants des Premières Nations, des Inuit et des Métis ont subis dans les pensionnats dirigés par l'Église catholique. Nous demandons que ces excuses soient semblables à celles faites en 2010 aux Irlandais qui avaient été victimes de mauvais traitements et à ce qu'elles soient présentées par le pape au Canada, dans un délai d'un an suivant la publication du présent rapport.

De leur côté, les évêques canadiens veulent offrir cette rencontre au souverain pontife pour qu’il puisse, au nom de l’Église, être témoin des expériences vécues par les survivants des pensionnats, et pour qu’il constate les séquelles qui demeurent chez ces personnes, a indiqué la semaine dernière le président de la Conférence des évêques catholiques du Canada (CECC), Mgr Raymond Poisson.

En septembre dernier, la CECC a présenté ses excuses aux Premières Nations pour les abus commis dans les pensionnats pour Autochtones. Mgr Poisson s’attend à ce que le pape François s’engage dans la même direction.

Outre M. Yakeleya , la délégation des Premières Nations réunit les personnes suivantes :

  • La grande cheffe Mandy Gull-Masty, de la Première Nation crie de Waswanipi, représentante du Québec;
  • La cheffe de la Première Nation Tk'emlúps te Secwe̓pemc, Rosanne Casimir, représentante de la Colombie-Britannique;
  • Adeline Webber, du clan Kukhhiittan de la Nation Teslin Tlingit, représentante du Yukon;
  • Le chef Wilton Littlechild, de la Nation crie Erminesken, représentant de l’Alberta;
  • John Bekale, de la Nation Dénée, représentant des Territoires du Nord-Ouest;
  • La cheffe Marie-Anne Day Walker-Pelletier, de la Première Nation Okanese, représentante de la Saskatchewan;
  • Phil Fontaine, de la Première Nation Sagkeeng, représentant du Manitoba;
  • Marlene Cloud, de la Première Nation ojibwée de Kettle et Stony Point, représentante de l’Ontario;
  • Rosalie LaBillois, de la Première Nation mi’kmaw Eel River Bar, représentante du Nouveau-Brunswick;
  • Marlene Thomas, de la Première Nation mi’kmaw de Lennox Island, représentante de l’Île du Prince-Édouard;
  • Phyllis Googoo, de la Première Nation mi’kmaw de Waycobah, représentante de la Nouvelle-Écosse et de Terre-Neuve-et-Labrador;
  • Taylor Behn-Tsakoza, de la Première Nation de Fort Nelson, en Colombie-Britannique, représentant des jeunes;
  • Fred Kelly, de la Première Nation ojibwée d’Onigaming en Ontario, conseiller spirituel.

Des représentants des Métis et des Inuit feront aussi partie de la délégation qui rencontrera le pape.

Les représentants autochtones arriveront au Vatican le 14 décembre et rencontreront le pape François le 20 décembre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !