•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sept nations autochtones traverseront le Québec dans une expédition hors du commun

Un homme sur une motoneige, avec un grand soleil et des arbres.

Un homme en motoneige dans le Nitassinan

Photo : Radio-Canada / Marie-Laure Josselin

Une cinquantaine de personnes de sept nations du Québec vont participer fin février à une expédition en motoneige de 4500 kilomètres, étalée sur 18 jours, qui les emmènera de la Côte-Nord au Nunavik, en passant par la Baie-James, l’Abitibi et la Mauricie.

L’objectif de cet ambitieux projet, intitulé l’expédition des Premières Nations, est de rendre hommage aux femmes autochtones disparues et assassinées, aux enfants des pensionnats pour Autochtones qui ne sont jamais rentrés chez eux et à Joyce Echaquan, cette jeune mère de famille atikamekw décédée à l’hôpital de Joliette il y a un an. Un décès évitable et lié au racisme, avait conclu la coroner.

Les participants veulent donc sensibiliser la population québécoise à la question du racisme, créer des ponts et donner de l’écho à ce qui les touche.

Cela fait des centaines d’années que nos voix ne sont pas entendues, mais il est temps qu’on entende les Premières Nations. On a toujours eu l’amour et la résilience, a expliqué Marilyn Jérôme de Lac-Simon, qui va y participer.

Elle fait partie des sept femmes autochtones qui seront gardiennes du feu sacré et qui porteront le message de réconciliation tout au long de l’expédition qui traversera 12 communautés.

Le chef de l'Assemblée des Premières Nations du Québec -Labrador, Ghislain Picard, a rappelé en conférence de presse qu’il n’était pas question de faire le procès de nos relations [avec les allochtones], mais de mettre en perspective ce qui est vécu par les Autochtones.

« C’est un momentum qu’il faut saisir, mais aussi nourrir. On s’en va vers une rencontre, un événement sans précédent. »

— Une citation de  Ghislain Picard, chef de l'APNQL

L’expédition est l’idée de deux hommes : l’Atikamekw Christian Flamand et le Naskapi Derek Jeremy Einish. Les préparatifs sont en cours depuis déjà quelques mois.

Des Anishinabés, des Atikamekw, des Cris, des Innus, des Naskapis, des Mohawks, des Inuit et des allochtones seront de cette grande épopée.

Le conjoint de Joyce Echaquan, Carol Dubé, participera aussi à cet événement qu’il a qualifié, dans une publication sur Facebook, d’historique, mené par des aventuriers, aventurières, sept femmes courageuses ayant pour mission d’immortaliser la réconciliation entre les nations du Québec.

Il y affirme que Joyce Echaquan, originaire de Manawan, rêvait de faire un tel parcours. Je veux continuer à porter son message, je suis sûr qu’elle sera du voyage avec nous!

L'expédition partira de Uashat mak Mani-utenam le 16 février 2022 et se terminera à Manawan le 4 mars 2022.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !