•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un millier de nouvelles places en garderie pour les Autochtones

Dans le CPE Premiers pas à La Tuque, les enfants atikamekw côtoient des enfants non autochtone

Des enfants autochtones au CPE de La Tuque.

Photo : Radio-Canada / Delphine Jung

Radio-Canada

« Mille nouvelles places en services éducatifs à l'enfance réservées aux communautés autochtones » : c'est ce qu'a annoncé lundi le ministre provincial de la Famille, Mathieu Lacombe, lors d'une conférence de presse dans la communauté innue de Mashteuiatsh, au Lac-Saint-Jean.

Les CPE, les promoteurs et les conseils de bande auront jusqu'au 21 janvier pour répondre à l'appel de projets.

« Nous avons encore 350 places qui datent d'anciens appels de projets qui n'ont pas été réalisés », a déploré le ministre Lacombe, qui blâme le manque de ressources. Voilà pourquoi le gouvernement propose aussi « d'aider les communautés à monter leur projet» , dans les cas où elles éprouveraient des difficultés à ce sujet.

À ses côtés, le ministre des Affaires autochtones, Ian Lafrenière, a ajouté que les projets, puisqu'ils émaneront des communautés elles-mêmes, permettront une « sécurisation culturelle » et seront réalisés « en considération des réalités autochtones ».

Cette annonce se fait dans le sillage du projet de loi 1 sur les services de garde éducatifs, déposé par le ministre Lacombe, qui prévoit entre autres « des règles particulières applicables aux Autochtones », afin que la loi puisse s'adapter à leurs besoins culturels particuliers.

« En ce moment, il y a un peu moins de 4500 places » au total dans les garderies des communautés autochtones du Québec.

La hauteur réelle des besoins, elle, est toujours inconnue, a avoué le ministre Lacombe, qui n'a pas fermé la porte à la création d'encore plus de places si nécessaire.

Le chef Gilbert Dominique, hôte de la conférence de presse, a déclaré que, dans sa seule communauté de Mashteuiatsh, « il y a une centaine de jeunes sur la liste d'attente ».

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !