•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa remettra aux Anichinabés un artéfact trouvé lors des travaux sous le parlement

Le devant du parlement est excavé.

Un couteau autochtone millénaire a été trouvé lors des travaux aux parlement d'Ottawa.

Photo : La Presse canadienne / Justin Tang

La Presse canadienne

Un ancien couteau autochtone trouvé lors des travaux de rénovation de l'édifice du Centre, à Ottawa, deviendra le premier artéfact trouvé sur la colline du Parlement à être remis au peuple anichinabé.

Selon les archéologues, le couteau muni d'une lame de pierre aurait été fabriqué il y a environ 4000 ans. Le geste de remettre l'objet à une communauté autochtone serait lui aussi historique, puisqu'il vient reconnaître l'occupation du site du parlement fédéral, un territoire considéré comme étant non cédé.

La Première Nation Anishinabeg de Kitigan Zibi, établie à environ 130 km au nord de Gatineau, ainsi que la Première Nation Anishinabeg de Pikwakanagan, située à environ 150 km à l'ouest d'Ottawa, devraient se partager la propriété de l'artéfact.

Vue aérienne des travaux sur la colline du Parlement.

L'objet devrait aussi être exposé à la réouverture de l'édifice du Centre, une fois les travaux terminés, ce qui n'est pas prévu avant au moins 2030.

D'ici là, le couteau devrait circuler dans les communautés autochtones, notamment dans les écoles, selon ce qu'a indiqué un membre du conseil Anishinabeg de Kitigan Zibi, Doug Odjick.

L'outil a été taillé dans du chert Onondaga, probablement dans la région actuelle de l'Ontario ou de l'État de New York, il y a des milliers d'années. Il ne s'agit pas du premier artéfact retrouvé sur la colline du Parlement. Dans les années 1990, des éclats de poterie et une perle de coquillage avaient été retrouvés.

Le couteau de pierre.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le couteau muni d'une lame de pierre aurait été fabriqué il y a environ 4000 ans.

Photo : La Presse canadienne

Première reconnaissance d'Ottawa

Toutefois, la nouvelle découverte n'a pas été traitée de la même manière, alors qu'une approche différente a été privilégiée par le gouvernement fédéral afin de remettre l'objet aux Premières Nations, a expliqué le responsable de l'archéologie à la Commission de la Capitale nationale (CCN), Ian Badgley.

C'est la première fois que le gouvernement du Canada reconnaît un artéfact comme indication de la présence d'une population autochtone sur la colline du Parlement à une époque antérieure au premier contact avec les colons européens.

« Ce n'est qu'un seul artéfact, mais c'est vraiment remarquable à quel point cela a suscité l'intérêt du gouvernement canadien à collaborer avec les Anichinabés. »

— Une citation de  Ian Badgley, responsable de l'archéologie à la CCN

Les discussions seraient toujours en cours pour coordonner la remise de la propriété de l'objet aux deux communautés.

Durant des milliers d'années, la vallée d'Ottawa était un lieu de commerce pour les Premières Nations d'Amérique du Nord en raison de sa position géographique à la confluence de plusieurs rivières.

Les fouilles archéologiques menées au fil du temps sur ce lieu de grand intérêt ont permis de retrouver des objets en provenance des quatre coins du continent comme des perles de coquillage ou des dents d'alligator.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !