•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une formation en entrepreneuriat recherche de jeunes Autochtones montréalais

Deux jeunes femmes assises devant un ordinateur.

L'initiative Entreprendre ensemble encourage les futurs participants à tisser des liens avec la communauté d’affaires montréalaise.

Photo : Getty Images / SDI Productions

Maud Cucchi

Le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) lance un appel à candidatures auprès des Autochtones de Montréal âgés de moins de 45 ans. Il se propose de les aider gracieusement dans leur projet d’entreprise et même d’adapter sa formation à leurs besoins spécifiques.

Les candidats peuvent postuler pour n’importe quel projet, qu’il soit petit ou grand, précise Camille Leblanc du RJCCQ, en faisant remarquer que son regroupement peine à attirer les jeunes Autochtones à ses événements.

Une subvention octroyée par la Ville de Montréal pour encourager l'entrepreneuriat inclusif a financé un partenariat avec Propulsio 360, un cabinet d’affaires montréalais qui offre des formations professionnelles aux entrepreneurs.

Au menu du programme Entreprendre ensemble : des outils pour apprendre à créer et à améliorer son modèle d’affaires, des ateliers sur la transformation numérique, mais aussi des conseils pour faire connaître son entreprise et établir des partenariats d'affaires.

Notre mission est de présenter les jeunes gens d’affaires partout au Québec. On espère qu’avec Entreprendre ensemble, les jeunes Autochtones puissent aussi s’intégrer à la communauté d’affaires non autochtone.

Une citation de :Camille Leblanc, responsable des services aux membres et des projets nationaux du RJCCQ

Les participants partageront d’abord leurs attentes lors d’une table ronde prévue le 23 novembre. Elle sera suivie d’un bootcamp personnalisé à la mi-janvier 2022.

Si la transformation numérique doit y occuper une grande place, les formateurs se proposent également d’adapter leurs interventions aux réalités de l'entrepreneuriat autochtone en termes juridiques et financiers, mais aussi en marketing et en ressources humaines.

Les horaires de la formation seront déterminés en fonction des préférences de la majorité, précise l'organisme.

Le RJCCQ espère ainsi recruter une dizaine de jeunes travailleurs autonomes, pigistes et entrepreneurs autochtones à Montréal pour ce tout nouveau programme qui devait avoir lieu il y a un an, mais qui a été reporté à cause de la pandémie, précise Camille Leblanc.

Les activités proposées par la formation visent aussi à stimuler le réseautage professionnel et à créer un groupe de soutien pour les entrepreneurs vivant des réalités semblables.

En outre, les participants qui ne sont pas déjà membres de la Jeune Chambre de commerce de Montréal (JCCM) auront droit à une adhésion gratuite ainsi qu’à un accès gratuit à plusieurs de ses activités.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !