•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Projet de maison de chambres pour Autochtones à Montréal

Une rue de Montréal avec des immeubles anciens en pierre.

Le projet est situé dans un ancien gîte qui regroupait deux adresses mitoyennes de la rue Saint-Hubert, à deux pas du Vieux-Montréal.

Photo : Radio-Canada / Mathias Marchal

Mathias Marchal

Le comité exécutif de la Ville de Montréal a voté, au début du mois, en faveur de l'octroi d'un soutien financier de 4,7 millions de dollars à l'organisme Projets autochtones du Québec (PAQ), afin de convertir un immeuble sis rue Saint-Hubert en maison de chambres pour personnes autochtones.

L'immeuble est situé à quelques encablures du square Viger et du nouveau Centre hospitalier universitaire de Montréal (CHUM), mais est aussi tout proche des locaux de PAQ. Cet organisme sans but lucratif gère déjà un refuge de 48 lits (dont le quart est réservé à des femmes) et 16 studios de transition, qui disposent d'un intervenant psychosocial à temps plein.

En activité depuis une quinzaine d'années, il offre aussi un programme de gestion de la consommation d'alcool en résidence.

Le projet de maison de chambres serait situé dans un ancien gîte touristique, au 1019-1025 rue Saint-Hubert, que l'organisme a acquis récemment. Selon l'estimation municipale, l'immeuble construit en 1885 vaudrait 1,2 million de dollars, mais la transaction s'est faite autour de 3,5 millions $ indique un document de la Ville qui note que « l'organisme a une saine gestion financière ».

Des rénovations permettront de fournir 18 unités de logements permanents autour de quatre espaces de vie communs (salon, cuisine, salle à manger), pouvant accueillir jusqu’à 22 personnes incluant 6 espaces entièrement accessibles aux personnes à mobilité réduite, indique PAQ sur son site web.

Une cour fleurie et bien aménagée.

La cour arrière de l'ancien gîte touristique.

Photo : Projets autochtones du Québec

L'organisme poursuit en précisant que cette ressource répondra à de vastes besoins en matière de logement pour plusieurs groupes de la communauté autochtone, à différents stades de la vie.

La priorité sera toutefois accordée aux femmes et aux hommes autochtones en perte d’autonomie et souffrant de dépendances et d’autres enjeux de santé mentale; les "difficiles à loger".

Une citation de :Projets autochtones du Québec

Cette population est souvent exclue des autres options de logement permanent en raison de leur abus d’alcool, précise l'organisme.

Le projet de PAQ fait partie des 12 propositions approuvées par la Ville de Montréal dans le cadre de l'Initiative fédérale pour la création rapide de logements qui est dotée d'une enveloppe locale de 56,8 millions de dollars.

En vertu de cette entente, qui permettra de construire 263 unités à Montréal (et 3000 au Canada), le gouvernement du Québec s'engage de son côté à financer le supplément au loyer de certains des projets durant 20 ans. Les locataires admissibles n'auraient alors qu'à débourser 25 % de leurs revenus pour se loger.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !