•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Santé mentale : la Nation crie de Tataskweyak déclare l'état d'urgence

Un homme se tient devant un vieux bâtiment gris orné de l'enseigne de la Nation crie.

La communauté crie est située à environ 700 kilomètres au nord de Winnipeg

Photo : Gracieuseté

Radio-Canada

Une Première Nation du nord du Manitoba déclare l'état d'urgence après plusieurs décès et incidents récents.

Dans un communiqué de presse publié mercredi, la Nation crie de Tataskweyak dit avoir besoin d'un soutien immédiat en matière de santé mentale et de solutions à long terme pour les membres de sa communauté.

Nous avons atteint un point de rupture et notre communauté est en crise, l'alcool et les drogues y contribuant.

Une citation de :La Nation crie de Tataskweyak dans un communiqué de presse

La Première Nation demande le soutien des gouvernements provincial et fédéral, ainsi que celui de la GRC.

Des solutions à long terme, telles que du soutien en santé mentale accessible 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, sont nécessaires, conclut le communiqué de presse de cette communauté située à environ 700 kilomètres au nord de Winnipeg.

La Nation crie de Tataskweyak est la seconde communauté du nord du Manitoba à déclarer l'état d'urgence en raison de préoccupations concernant la santé mentale et de cas d’automutilation.

En mai, la Première Nation de Shamattawa a également déclaré l'état d'urgence localement, à la suite du décès d'une mère de quatre enfants par suicide et de la tentative de suicide d'un jeune enfant de 7 ans.


Besoin d'aide pour vous ou pour un proche?

Pour obtenir de l’aide en français partout au Canada, pour vous ou pour vos proches, vous pouvez appeler le 1 833-456-4566. Vous pouvez aussi visiter le site web de Services de crises du Canada (Nouvelle fenêtre).

D'après les informations de Austin Grabish de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !