•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La ministre Bennett portera un chandail orange le jour de la fête du Canada

Des chandails orange sur lesquels on peut lire « Every child Matters 215 ».

Carolyn Bennett portera un chandail orange le 1er juillet.

Photo : La Presse canadienne / CHAD HIPOLITO

Radio-Canada

Au moment où plusieurs municipalités annoncent l’annulation de leurs activités pour la fête du Canada, les ministres fédéraux Carolyn Bennett et Marc Miller se disent pris entre l’arbre et l’écorce. Bien qu’ils refusent de condamner les activités du 1er juillet, ils affirment tous deux que cette édition de la fête du Canada se prête à la réflexion.

La ministre des Relations Couronne-Autochtones, Carolyn Bennett, a d’ailleurs déjà annoncé ses couleurs pour les célébrations.

Le jour de la fête du Canada, je porterai un chandail orange, a-t-elle déclaré durant la période de questions du point de presse sur la COVID-19 mercredi. Et je crois que beaucoup de gens pensent que c’est ce qu’il est approprié de faire pour célébrer le meilleur pays du monde, mais qui a commis des erreurs terribles.

Des chefs de Premières Nations ont invité les Canadiens à ne pas célébrer la fête du Canada cette année dans un geste de solidarité avec les communautés autochtones en deuil depuis la découverte des restes de 215 enfants sur le site d’un ancien pensionnat à Kamloops.

En Colombie-Britannique, la capitale Victoria et la ville de Penticton ont déjà répondu à l’appel en décrétant l’annulation des activités. De pareilles mesures ont aussi été annoncées par le gouvernement ontarien à Queen’s Park et dans différentes villes au pays, comme St Albert en Alberta.

Le ministre des Services aux Autochtones, Marc Miller, et la ministre des Relations Couronne-Autochtones, Carolyn Bennett.

Le ministre des Services aux Autochtones, Marc Miller, et la ministre des Relations Couronne-Autochtones, Carolyn Bennett.

Photo : La Presse canadienne

Le ministre des Services aux Autochtones, Marc Miller, a raconté mercredi qu’il est originaire du Québec, où la fête du Canada a toujours été controversée, et qu’il a toujours célébré cette fête quand même.

Je comprends que les célébrations sont très difficiles, surtout depuis les dernières semaines avec la découverte des pensionnats, a reconnu Marc Miller, qui dit envisager cette fête du Canada avec une certaine réflexion.

Je réfléchis à ce que peut représenter cette célébration pour les Autochtones. Il y a beaucoup de Canadiens qui veulent célébrer ce qui selon moi est l’un des meilleurs pays au monde, mais pour beaucoup de gens ce n’est pas la réalité.

Marc Miller, contrairement à Carolyn Bennett, n’a pas fait part des couleurs qu’il portera ce jour-là, mais il a appelé les Canadiens à un devoir de mémoire.

On doit être capable de se regarder et de se dire que notre pays n’est pas parfait, qu’il y a des atrocités qui ont été commises. Donc c’est une période de réflexion.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !