•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des stéréotypes sur les Autochtones encore véhiculés dans les écoles

Une mère et sa fille dans la forêt.

L'élève mi'kmaw a peur que de tels documents continuent d'alimenter les stéréotypes envers les Autochtones.

Photo : Gracieuseté Shalan Joudry

Radio-Canada

« Quels sont les avantages et les inconvénients des pensionnats? », « Pourquoi la pauvreté et l'alcoolisme sont-ils des problèmes courants chez les Autochtones? » ou encore « Pourquoi le taux de chômage est-il élevé chez les Autochtones? ». Voici des exemples de questions qui ont été posées à des élèves de 10e année en Nouvelle-Écosse.

Le malaise a rapidement gagné Malaika Joudry-Martel, une élève mi’kmaw de Nouvelle-Écosse qui suit des cours d’anglais par correspondance.

Ce cours a été envoyé par le ministère de l’Éducation de la province en mars. En le parcourant, elle est tombée sur un exercice confié aux élèves durant lequel ils devaient rédiger un article sur les pensionnats, puis remplir un tableau à deux entrées comportant une colonne avantages et une colonne inconvénients.

C'était un moment très dur à vivre, a dit la jeune fille, qui précise que son nom et son prénom s'écrivent entièrement en lettres minuscules.

Une capture d'écran sur laquelle on peut voir un tableau « avantages-inconvénients » de la vie en pensionnat pour Autochtones.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le ministère de l'Éducation assure que ces documents seront retirés des programmes envoyés aux élèves.

Photo : Capture d'écran - malaika joudry

D’autant plus que, comme beaucoup d’Autochtones, elle est encore sous le choc de la découverte des restes de 215 enfants de la Nation Tk'emlúps te Secwépemc dans un pensionnat de Kamloops, en Colombie-Britannique.

L'adolescente a déclaré que dans sa petite communauté de L'sɨtkuk, également connue sous le nom de Bear River, plusieurs enfants ayant fréquenté le pensionnat de Shubenacadie en Nouvelle-Écosse ne sont jamais rentrés à la maison.

Nous vivons aujourd'hui avec les effets de ce pensionnat, a-t-elle affirmé.

Selon elle, ce matériel pédagogique perpétue le racisme et les stéréotypes sur les Autochtones. Cela va à l'encontre de l'orientation que nous voulons donner à la réconciliation. J'ai vraiment été bouleversée et j'ai beaucoup pleuré ce jour-là, a-t-elle déclaré.

Elle craint que les autres élèves prennent ces stéréotypes pour des faits avérés.

Capture d'écran sur laquelle on peut voir plusieurs questions posées en anglais sur les Autochtones, comme par exemple : pourquoi la pauvreté et l'alcoolisme sont-ils des problèmes communs dans les communautés autochtones?Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'élève de 10e année a écrit un message sur Facebook au sujet du contenu du cours pour dénoncer cette situation.

Photo : Capture d'écran - malaika joudry

Mercredi, malaika joudry-martel a écrit un message sur Facebook au sujet du contenu du cours. Le ministre de l'Éducation, Derek Mombourquette, a fini par voir sur ce message et l'a appelée le lendemain matin pour s'excuser. Il lui a assuré que ce document pédagogique serait retiré.

M. Mombourquette a déclaré jeudi à CBC News qu'il n'était pas en mesure de dire quand ce document avait été produit ni de déterminer le type de processus d'approbation auquel il avait été soumis avant d'être envoyé aux élèves.

Il s'agit d'un oubli qui s'est produit et qui n'aurait pas dû se produire. Je m'excuse que les élèves en aient été informés, a-t-il déclaré jeudi.

Derek Mombourquette à Sydney le 25 juin 2018.

Derek Mombourquette, ministre de l'Éducation de la Nouvelle-Écosse.

Photo : CBC

Un porte-parole du ministère a ajouté vendredi que le matériel avait été créé avant que la Commission de vérité et réconciliation ne publie ses recommandations en 2015.

Le ministre Mombourquette a demandé que ces cours par correspondance soient vérifiés pour qu'ils répondent aux normes provinciales.

Selon lui, le contenu de cette classe ne reflète pas le programme d'études général de la province.

Nous travaillons en étroite collaboration avec nos aînés mi'kmaw pour concevoir l'enseignement relatif aux pensionnats, a-t-il assuré.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !