•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quatre activités virtuelles pour souligner l'histoire autochtone à BAnQ

Joséphine Bacon se tient au milieu d'un terrain vague.

La poète Joséphine Bacon participera au spectacle littéraire Les poètes météores proposé par BAnQ dans le cadre du Mois national de l'histoire autochtone.

Photo : BAnQ / Laure Morali

Radio-Canada

Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) souligne le Mois national de l’histoire autochtone avec une série d’activités qui se dérouleront à distance, pandémie oblige.

Qu’à cela ne tienne, l’institution a préparé quatre activités gratuites pour mettre en valeur les cultures autochtones.

Notre premier réflexe a été d’aller consulter des organismes qui sont présents auprès des communautés autochtones pour mettre sur pied la programmation, raconte Eveline Martin-Archambault, coordonnatrice de la programmation à BAnQ. Son fil conducteur, c’est vraiment de donner la parole aux Autochtones, que les interlocuteurs principaux soient issus de ces communautés et qu’ils puissent raconter leur expérience.

C’est le musicien Matiu qui donnera le coup d’envoi de la programmation lors d’un concert solo diffusé en ligne le vendredi 18 juin, à 19 h. L’auteur-compositeur-interprète originaire de la communauté de Mani-utenam, de la Côte-Nord, y interprétera des pièces aux accents blues et folk de son premier album, Petikat.

Le lendemain, BAnQ présentera, en partenariat avec Terres en vues, le spectacle Les poètes météores lors duquel les écrivaines Joséphine Bacon, Andrée Levesque-Sioui et Rita Mestokosho rendront un hommage posthume aux poètes Édouard Itual Germain et Jeanne-Mance Charlish. Le spectacle littéraire aura lieu le samedi 19 juin, à 19 h.

Mardi 22 juin, à 15 h, l’institution présentera une table intitulée Éducation et autochtonie. Quatre invités, spécialistes des questions de médiation culturelle, s’interrogeront sur la façon d’engager les communautés autochtones dans les plateformes éducatives que mettent sur pied divers organismes. C’est une réflexion que nous avons à l’interne, précise Eveline Martin-Archambault. On aurait pu garder [cette réflexion] en privé, mais comme nous sommes dans un contexte où de plus en plus d’institutions culturelles se posent ces questions, on a cru bon en faire un événement public.

Pour les familles et les plus jeunes, BAnQ a invité l’auteure, comédienne et conteuse innue Katia Rock à proposer sa version de la traditionnelle Heure du conte. Dans une vidéo de 13 minutes, accessible dès maintenant et jusqu’à la fin du mois sur le site web de BAnQ (Nouvelle fenêtre), elle propose une relecture d’histoires issues de sa communauté, ponctuées de chants dans sa langue maternelle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !