•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pensionnats autochtones : l’archevêque de Montréal présente ses excuses

Mgr Lépine en tenue de prêtre.

Mgr Christian Lépine est l’archevêque de Montréal.

Photo : Radio-Canada / Charles Contant

Ismaël Houdassine

L’archevêque de Montréal, Mgr Christian Lépine, a présenté vendredi soir ses excuses personnelles aux communautés autochtones, après la découverte en mai de 215 restes d’enfants à Kamloops, en Colombie-Britannique.

Lors d’une messe particulière organisée à la mémoire des jeunes victimes en la cathédrale Marie-Reine-du-Monde, au centre-ville de Montréal, le prélat a reconnu le rôle de l’Église catholique, admettant que les pensionnats autochtones avaient brisé des vies et des familles.

En entrevue téléphonique, Mgr Christian Lépine a expliqué qu'en tant que Canadien et catholique, c'était important pour lui de reconnaitre que le drame a eu lieu. Il y a eu au départ des projets d’assimilation et qu’à partir de ce moment-là toutes sortes de souffrances ont pu être causées.

Mgr Lépine a donc entendu l’appel du premier ministre Justin Trudeau qui demandait une semaine plus tôt à l’Église catholique d’assumer sa responsabilité dans sa gestion des pensionnats autochtones du Canada. Dans le diocèse de Montréal, il n’y a pas eu de pensionnat autochtone comme tel, mais comme c’est un drame qui a eu lieu au Canada, je ne pouvais pas faire autrement que de me sentir concerné, a déclaré l'archevêque.

Les pensionnats autochtones sont une réalité qui fait partie de notre histoire, mais aussi de l’histoire catholique au Canada.

Une citation de :Mgr Christian Lépine, archevêque de Montréal

Il reste que l’Église catholique, en tant qu’institution, n’a pas encore présenté d’excuses formelles ni le pape François, qui a seulement exprimé dimanche dernier sa douleur, lors de la traditionnelle prière de l’Angélus sur la place Saint-Pierre.

La semaine dernière, le souverain pontife a rencontré deux cardinaux canadiens, Marc Ouellet et Michael Czerny, respectivement préfet de la Congrégation pour les évêques et haut responsable du portefeuille des migrants et des réfugiés.

C’est un cheminement propre à chacun, a rétorqué Mgr Lépine. Reconnaitre les torts, c’est la base indispensable pour pouvoir aller de l’avant. On est tous des êtres humains.

Même si on ne connaît pas la teneur des discussions au Vatican, la réunion entre les deux cardinaux et le pape s’est déroulée après que l'Organisation des Nations unies eut pressé les autorités canadiennes et l’Église catholique à faire des enquêtes approfondies sur les restes de 215 enfants autochtones découverts dans des sépultures anonymes.

Cette découverte a créé une véritable commotion à travers le pays. Les pensionnats gérés par les institutions religieuses sous le parrainage des gouvernements fédéraux ont existé pendant plus de 120 ans.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !