•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une première agence de mannequins autochtone au pays

Trois femmes posent les pieds dans l'eau.

L’agence représente des mannequins issus de diverses nations, dont les Cris, les Dénés, les Sechelts, les Salishs, les Squamish et les Métis.

Photo : Courtoisie Supernaturals modelling

Radio-Canada

Une nouvelle agence de mannequins autochtone basée en Colombie-Britannique s’efforce d’apporter une bonne représentation culturelle des Premières Nations dans l’industrie de la mode.

Alicia Hanton, 23 ans, est membre de la Première Nation Athabasca Chipewyan, en Alberta, et vit à Chilliwack, en Colombie-Britannique. Elle a commencé le mannequinat à l’âge de 14 ans, mais sa carrière a pris une autre dimension lorsqu’elle a rencontré Joleen Mitton, cofondatrice de Supernaturals, une agence de mannequins.

Joleen Mitton est originaire de la Première Nation Sawridge dans le nord de l'Alberta, mais elle a été élevée dans l'est de Vancouver et a passé huit ans comme mannequin à l'étranger.

Joleen Mitton

Joleen Mitton a déclaré que sa partenaire et elle passeraient au crible chacune des entreprises avec lesquelles ils travaillent pour s'assurer que les mannequins évoluent dans des environnements sûrs et respectueux.

Photo : Courtoisie Patrick Shannon / Patrick Shannon

L’objectif affiché de son agence est de promouvoir les talents autochtones.

Notre mission à Supernaturals est de célébrer et de rendre visibles les peuples autochtones à un haut niveau dans les arts médiatiques, la culture, la communauté, la sagesse de la terre et le marché mondial.

Une citation de :Joleen Mitton, cofondatrice de Supernaturals Modelling

Je suis reconnaissante d'avoir trouvé cette communauté, car je ne sais pas où je serais sans elle, a déclaré Alicia Hanton. L’agence représente des mannequins issus de diverses nations, dont les Cris, les Dénés, les Sechelts, les Salishs, les Squamish et les Métis.

La jeune femme, qui a été placée dans une famille d'accueil à l’âge de 9 ans, a estimé qu’il était plus sécurisant de travailler avec Mme Mitton plutôt que de se lancer dans une carrière de mannequin toute seule.

C'était un peu difficile au début parce que je n'avais aucune idée de ce qu'était l'industrie, a déclaré Alicia dont l’expérience se limitait à regarder America's Next Top Model.

Une femme pose les pied dans l'eau tandis qu'un homme la prend en photo.

Joleen Mitton, la confondatrice, travaille avec le photographe et réalisateur Patrick Shannon

Photo : Courtoisie Supernaturals modelling

Nous allons travailler avec des aînés et installer des loges spirituelles. Ce sont des choses que je n'ai jamais faites. Nous sommes en train de briser toutes les normes que l'on peut voir dans une agence ordinaire, indique Mme Mitton.

Cette dernière a fondé la Vancouver Indigenous Fashion Week en 2017 et passe ses week-ends dans le camp de jour Indigenous Urban Butterflies, un programme pour les enfants placés en famille d’accueil.

À Supernaturals, elle travaille avec le photographe et réalisateur Patrick Shannon. Patrick et moi sommes très protecteurs vis-à-vis de ces filles, a-t-elle déclaré.

Mme Mitton a déclaré que son partenaire et elle passeraient au crible chacune des entreprises avec lesquelles ils travaillent pour s'assurer que les mannequins évoluent dans des environnements sûrs et respectueux.

Alicia Hanton

Alicia Hanton a estimé qu’il était plus sécurisant de travailler avec Mme Mitton, plutôt que de se lancer dans une carrière de mannequin toute seule.

Photo : Courtoisie Supernaturals modelling

Patrick Shannon explique vouloir aider les mannequins à développer des compétences pratiques, comme apprendre à marcher sur la piste et à poser. Mais il veut plus. Par exemple, avec Joleen Mitton, il vise à intégrer le bien-être des mannequins dans le travail quotidien grâce à une alimentation saine et à un soutien culturel et spirituel.

Contrairement à beaucoup d'agences où les mannequins doivent payer et faire beaucoup de choses pour obtenir des photos, nous espérons plutôt leur offrir cela, un peu comme un investissement, a déclaré Patrick Shannon.

Nous voulons supprimer ces barrières autant que possible et nous assurer que si vous êtes quelqu'un qui est vraiment dévoué et que c'est réellement ce que vous voulez faire, nous voulons vous soutenir à chaque étape du début à la fin, a-t-il encore dit.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !