•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Décès de Serge Bouchard : « il nous a accompagnés dans notre guérison »

Il sourit au micro.

L'écrivain, anthropologue et animateur Serge Bouchard était notamment très proche de la communauté innue.

Photo : Radio-Canada / Hamza Abouelouafaa

Gabrielle Paul

Serge Bouchard, décédé mardi à l'âge de 73 ans, laissera une empreinte indélébile pour beaucoup de communautés autochtones, lui qui a entre autres étudié le savoir des chasseurs innus du Labrador.

Ayant toujours été très proche des Innus, c'est à Ekuanitshit que Serge Bouchard effectue ses premiers terrains de recherches dans les années 1970.

Jean-Charles Piétacho, le chef d'Ekuanitshit, se souvient avec émotion de celui qui était surnommé kauishtut (le barbu) dans sa communauté.

L’annonce de son décès survient, par ailleurs, lors d’une journée particulière pour lui. Le 11 mai concorde également avec la date de décès de son père, qui était un grand ami de Serge Bouchard.

On perd un grand ami, un grand allié et un grand homme. Il a donné sa vie à sa passion et il a toujours respecté la vision des Innus.

Une citation de :Jean-Charles Piétacho, chef d'Ekuanitshit

Les aînés d'Ekuanitshit l’aimaient tous, se souvient le chef Piétacho. Il nous laisse un héritage important, poursuit-il au bout du fil. J’ai des frissons seulement à y penser. Ses mots vont rester à jamais gravés dans mon esprit et dans mon coeur.

En 2017, Serge Bouchard a coécrit, avec sa conjointe Marie-Christine Lévesque, Le peuple rieur : hommage à mes amis innus, qui retrace à la fois les débuts de son parcours d'anthropologue et l'histoire de la nation innue.

Cet ouvrage, qu'il a qualifié comme étant le livre de sa vie, a été écrit à la demande de la communauté d'Essipit, et c'est grâce à ce livre que Martin Dufour, le chef de la communauté, a finalement rencontré l'anthropologue.

Avant ça, je le lisais beaucoup, dit-il. J'ai pu constater qu'il avait des racines importantes avec les Innus.

Il n'était pas seulement un anthropologue, mais c'était aussi un ami. J'avais beaucoup d'estime pour lui.

Une citation de :Martin Dufour, chef d'Essipit

Nous sommes très attristés de son décès. C'était un grand homme et un grand défenseur des Innus, ajoute-t-il.

À Mashteuiatsh, le chef Clifford Moar partage cette tristesse, mais garde de Serge Bouchard de très bons souvenirs.

C'était un homme très respecté qui a aidé la communauté dans sa progression vers l'autonomie et l'affirmation culturelle, relate M. Moar.

Serge Bouchard a notamment donné des conférences dans les écoles de Mashteuiatsh et était présent au lancement du processus constitutionnel de la communauté.

C'était un homme généreux, humble et modeste, il aimait beaucoup rire aussi, se souvient le chef Moar.

Un chercheur différent

Michèle Audette, ancienne commissaire de l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées, ne manque pas d’éloges pour parler de l’anthropologue.

Ça fait "aouch" quand des gens comme lui partent, lâche-t-elle au téléphone. Extrêmement émue et les larmes aux yeux, Mme Audette se souvient de cette génération de chercheurs, qui sortent d’une université plutôt occidentale et qui viennent nous voir dans les communautés.

J’ai grandi avec cette rage : ils nous utilisent. Ma première expérience en tant qu’enfant m’a conduite à être farouche pendant longtemps vis-à-vis de ces chercheurs. Je me disais "C’est qui, eux autres!", se souvient-elle.

Mais Serge Bouchard était différent. C’est la mère de Michèle Audette qui lui a un jour conseillé d’écouter ce que disait le chercheur.

Je me suis dit que c’est la première fois qu’un Blanc a dit ce qu’on avait dit, a pleuré ce qu’on a pleuré. C’est quelqu’un qui nous a accompagnés dans notre guérison

Une citation de :Michèle Audette

Mme Audette termine en soulignant l’empathie énorme de l'anthropologue : Serge Bouchard fait partie de ceux qui m’ont donné confiance pour faire ce que je fais aujourd’hui.

Un mentor et un allié

Caroline Nepton Hotte, Innue de Mashteuiatsh, a rencontré Serge Bouchard lors de conférences, mais elle a pu échanger plus amplement avec lui durant ses neuf années passées à travailler pour Radio-Canada et CBC.

Il a été un mentor et un grand motivateur, affirme-t-elle.

Elle est maintenant professeure au Département d'histoire de l'art de l'Université du Québec à Montréal (UQAM), mais M. Bouchard demeure une source d'inspiration dans ses recherches, confie-t-elle.

Cet amoureux de la radio lui a notamment souvent signalé à quel point il considérait importante la présence autochtone dans les médias.

Serge m'avait répété à quel point c'était important, ce que [je faisais] comme femme innue à la radio, dit Mme Nepton Hotte. Ce n'était pas toujours facile à ce moment-là, beaucoup de portes étaient encore fermées.

On a fait beaucoup de chemin et on a eu des alliés, et Serge a été l'un de ces alliés.

Une citation de :Caroline Nepton Hotte, professeure innue à l'UQAM

Caroline Nepton Hotte souligne également le travail qu'ont fait Serge Bouchard et Marie-Christine Lévesque, ainsi que leur équipe de recherche, avec l'ouvrage Elles ont fait l'Amérique qui présente, entre autres, les histoires de femmes autochtones peu connues.

Ces femmes autochtones, il les a mises en lumière comme actives et contemporaines et il les a aussi mises en lumière dans leurs réussites et dans leurs luttes, constate-t-elle.

Il a pris le temps de connaître les Autochtones. Il a pu rendre belle cette histoire-là, ajoute-t-elle.

Ghislain Picard, chef de l'Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador, s'est exprimé sur Twitter. Il a qualifié Serge Bouchard de géant qui s’est distingué sur l’importance de la place et la contribution des Premières Nations dans l’histoire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !