•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À la rencontre de l’invisible avec Christine Sioui-Wawanoloath

Couverture du livre qui représente un ours.

La première édition de ce conte contenait plusieurs illustrations de l'auteure.

Photo : Éditions Hannenorak

Les éditions Hannenorak publient une nouvelle édition du livre pour enfant L’ours et la femme venus des étoiles, de l’Abénakise-Wendat, Christine Sioui-Wawanoloath. Un voyage dans la forêt à la rencontre de l’invisible.

La création, c’est un processus vraiment bizarre. C’est comme un rêve, mais on a tout de même un contrôle sur les images qui viennent en vrac, explique Christine Sioui-Wawanoloath.

Dans L’ours et la femme venus des étoiles, l’auteure raconte l’histoire d’Awassos, un petit ourson qui vit dans le ciel et dont la fourrure brille autant que les étoiles, jusqu'au jour où il est abandonné sur Terre et est recueilli par les esprits de la forêt, qui l'observent grandir. Il rencontre ensuite Mkuigo, une femme-étoile avec qui il va nouer un lien très spécial.

Il y a dans ce livre l’idée que nous sommes tous des poussières d’étoile, explique l’auteure. Quant à l'animal, il n'a pas été choisi par hasard : J’ai un attachement pour l’ours, oui. Puis je suis partie de la constellation de la Grande Ourse aussi, raconte Mme Sioui-Wawanoloath.

L’ours est aussi l’un des grands clans toujours existants chez les Abénakis. Il y en avait une vingtaine, mais il ne reste plus que le clan de l’ours et celui de la tortue, précise l’Abénakise-Wendate. J’aime l’ours pour sa beauté, sa force. Les Abénakis croient que l’ours était un humain. C’est très fort en symbolisme, ajoute-t-elle.

L'artiste Christine Sioui-Wawanoloath

L'artiste Christine Sioui Wawanoloath a déjà publié deux autres romans jeunesse.

Photo : Courtoisie / Christine Sioui Wawanoloath

Tout au long du livre, les éléments de la nature parlent et ont même leur propre caractère. Tous viennent des étoiles et se sont transformés peu à peu pour devenir épinettes, des roches ou des araignées.

Proche de sa culture, Mme Sioui-Wawanoloath prend à cœur d’insérer quelques mots en langue abénakise dans tous ses textes. Je ne parle pas abénakis, mais je trouve que c’est une belle langue chantante, dit-elle.

Christine Sioui-Wawanoloath est aussi illustratrice et la première version de L’ours et la femme venus des étoiles, parue en 2009, était imagée par ses dessins. Ce n’est toutefois plus le cas dans cette réédition.

L’ours et la femme venus des étoiles n’est pas son premier roman pour enfant. Elle a d'abord écrit Natanis en 2005, puis Popokua en 2008.

Aucun de ses livres n’est inspiré de légendes autochtones; ils sont tous le fruit de son imagination.

Pour son prochain projet, l’auteure collabore avec un regroupement de femmes pour l’élaboration d’un livre pour adultes cette fois-ci.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !