•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La famille Peltier, femmes fortes et déterminées de mères en filles

Stephanie Peltier veille à ce que sa fille Autumn, devenue porte-parole internationale de l’accès à l'eau potable pour tous, vive une adolescence « normale ».

Portrait de Stephanie Peltier.

Stephanie Peltier, de la Première Nation Wikwemikong, transmet à ses filles l'héritage de sa propre mère.

Photo : Stephanie Peltier

Radio-Canada

Stephanie Peltier a perdu sa mère il y a moins de six mois; c'est elle qui lui a enseigné l'amour inconditionnel et lui a donné la force d'élever seule ses trois filles.

Si j'avais pu avoir quelques minutes de plus à ses côtés, je lui aurais dit que je l'aimais vraiment, vraiment fort, et qu'elle allait me manquer, confie Stephanie Peltier qui, pour la première fois, passera la fête des Mères sans la sienne.

Originaire de la Première Nation Wikwemikong, Mme Peltier vit à Ottawa. Sa fille Autumn, âgée de 16 ans, est bien connue pour son militantisme en faveur de l'accès à l'eau pour tous.

Elle a été nommée commissaire en chef pour la protection des eaux par la nation anichinabée. À 13 ans, elle se faisait connaître en prenant courageusement la parole à l'ONU pour demander aux membres de l'Assemblée générale de donner à l'eau les mêmes droits et la même protection qu'aux êtres humains.

Autumn Peltier à la tribune de l'ONU.

Autumn Peltier, une jeune militante de la Première Nation Wiikwemkoong, en Ontario, s'adresse à l'Assemblée générale des Nations unies le 22 mars 2018.

Photo : La Presse canadienne / Manuel Elias

Stephanie Peltier s'occupe de l'emploi du temps d'Autumn et voyage partout dans le monde avec elle, tout en veillant à ce qu'elle ait la chance de vivre une adolescence normale.

Je pense que ce qui m'inspire le plus chez ma mère, c'est le fait qu'elle soit une mère célibataire et qu'elle ait élevé trois filles toute seule, partage fièrement Autumn Peltier qui a également deux sœurs, Naomi, 23 ans et Ciera, 15 ans.

Considérer tout le chemin que [ma mère] a parcouru sans être dépendante d'un homme, c’est honnêtement incroyable.

Une citation de :Autumn Peltier

Rompue aux discours publics, Autumn ne tarit pas d’éloges envers sa mère et son legs familial : Ce que tu m'as appris, le type de femme que tu es, se manifeste à travers moi et mes sœurs, lui confie-t-elle, en sa présence.

Portrait de famille des soeurs Ciera, Naomi, Autumn et de leur mère, Stephanie Peltier.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Naomi et Ciera (en arrière-plan), Stephanie et Autumn Peltier (au premier plan).

Photo : Stephanie Peltier

Devenir matriarche

Stephanie Peltier reconnaît que sa mère, Martia Mandamin-Peltier, lui a beaucoup appris, tout comme sa tante Joséphine Mandamin qui été la plus grande source d’inspiration d'Autumn pour son engagement politique. Elle-même était une militante de l'eau et membre fondatrice du mouvement des protecteurs de l'eau.

Être une femme autochtone, c’est comprendre d'où nous venons, qui est mon peuple et qui sont mes matriarches, des femmes très fortes.

Une citation de :Stephanie Peltier

Sa mère, Martia Mandamin-Peltier, a survécu aux pensionnats indiens, raconte-t-elle, et a travaillé dur toute sa vie en tant que couturière professionnelle et travailleuse sociale.

Elle m'a appris à travailler et elle m'a appris la détermination, partage Stephanie Peltier. Martia Mandamin-Peltier lui a aussi transmis ses techniques de couturière pour confectionner des jupes à rubans, des insignes, mais aussi des édredons et des sacs.

Stephanie Peltier et sa mère Martia Mandamin-Peltier.

Stephanie Peltier et sa mère Martia Mandamin-Peltier.

Photo : Stephanie Peltier

Sa mère lui a demandé d'être fière de ce qu'elle est et de toujours être bien habillée lorsqu'elle quittait la maison, poursuit Mme Peltier.

J'ai réalisé plus tard, et elle me l'a dit ensuite, qu'elle nous familiarisait avec la discrimination et le racisme parce qu'elle disait que les gens nous traitaient différemment et qu'ils nous regardaient différemment, se souvient-elle.

En tant que mère, Stephanie Peltier veut s'assurer que ses filles aient tous les outils dont elles auront besoin lorsqu'elles seront à leur tour mères et grands-mères...aptitudes en couture incluses, dans le respect de la tradition familiale.

L'Ottavienne se souvient encore de ce que son père lui avait raconté quand elle était jeune : On n'a qu'une seule chance d'être le parent d'un enfant, et vous en êtes le modèle. Vous êtes le miroir et ils sont le reflet.

D'après les informations de Rhiannon Johnson, CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !