•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plusieurs Autochtones en lice pour les Prix littéraires du Gouverneur général

Des livres empilés sur une table ornée d'une ceinture fléchée.

Plusieurs auteurs et autrices autochtones figurent parmi les finalistes.

Photo : Radio-Canada / Aubrey Hanson

Radio-Canada

Plusieurs Autochtones figurent dans la liste des finalistes des Prix littéraires du Gouverneur général dévoilée mardi.

L’annonce a été faite avec un peu de retard à cause de la pandémie. Le comité d’évaluation par les pairs a dressé une liste de 70 livres qui peuvent prétendre à être désignés comme les meilleurs au pays pour représenter l’année 2020.

Les Prix littéraires du Gouverneur général se déclinent en sept catégories, et ce, en français et en anglais.

En ces temps difficiles et oppressants, la littérature d’ici est une source de réconfort, d’inspiration et d’évasion. Les livres finalistes des Prix littéraires du Gouverneur général nous font réfléchir, nous émeuvent, nous amènent ailleurs, nous donnent le mot juste ou traduisent nos pensées en images. Ils sont une bonne façon de cultiver l’espoir, indique Simon Brault, directeur et chef de la direction du Conseil des arts du Canada.

Parmi les finalistes, voici ceux qui représentent les communautés autochtones :

  • Dans la catégorie romans et nouvelles (français) : Shuni – Naomi Fontaine (Québec, Québec) - Mémoire d’encrier
  • Dans la catégorie poésies (en français) : Les visages de la terre – Louis-Karl Picard-Sioui (Wendake, Québec) - Éditions Hannenorak
  • Dans la catégorie théâtre (en français) : Aalaapi : faire silence pour entendre quelque chose de beau – Collectif Aalaapi - Atelier 10
  • Dans la catégorie théâtre (en anglais) : Kamloopa: An Indigenous Matriarch Story – Kim Senklip Harvey (Vancouver, Colombie-Britannique) – Talonbooks
  • Dans la catégorie romans et nouvelles (anglais): Five Little Indians – Michelle Good (Kamloops, Colombie-Britannique) - Harper Perennial / HarperCollins Canada
  • Dans la catégorie romans et nouvelles (anglais): Indians on Vacation – Thomas King (Guelph, Ontario) - HarperCollins Canada
  • Dans la catégorie romans et nouvelles (anglais): Noopiming: The Cure for White Ladies – Leanne Betasamosake Simpson (Peterborough, Ontario) - House of Anansi Press
  • Dans la catégorie essais (anglais): A History of My Brief Body – Billy-Ray Belcourt (Vancouver, Colombie-Britannique) - Hamish Hamilton / Penguin Random House Canada
  • Dans la catégorie littérature jeunesse: The Barren Grounds – David A. Robertson (Winnipeg, Manitoba) - Puffin Canada / Penguin Random House Canada Young Readers
  • Dans la catégorie traduction de l'anglais vers le français: Johnny Appleseed – Traduit par Arianne Des Rochers (Montréal, Québec) - Mémoire d'encrier; traduction de Johnny Appleseed de Joshua Whitehead
  • Dans la catégorie traduction de l'anglais vers le français: On pleure pas au bingo – Traduit par Daniel Grenier (Québec, Québec) - Éditions Hannenorak; traduction de Nobody Cries at Bingo de Dawn Dumont

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !