•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'ensemble du milieu médical pas encore prêt à adopter le Principe de Joyce

Un médecin travaille.

Le Collège des médecins du Québec appelle à adopter le Principe de Joyce, dans une lettre ouverte.

Photo : getty images/istockphoto / LightFieldStudios

Radio-Canada

Après l’appel du Collège des médecins du Québec à adopter le Principe de Joyce, la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ) et la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ) indiquent avoir entamé eux aussi une réflexion à ce sujet, sans trop s’avancer.

Le 1er mai, le Collège des médecins du Québec joignait sa voix à celles du Conseil des Atikamekw de Manawan et du Conseil de la Nation Atikamekw pour que le Principe de Joyce soit reconnu.

Nous estimons que l’adoption du Principe de Joyce et l’application de ses recommandations devraient être la pierre angulaire d’un virage essentiel pour notre société, où l’équité et la cohérence se retrouvent au centre des actions des gouvernements, établissements, soignants et de tous les acteurs impliqués en santé et services sociaux, peut-on lire dans la lettre ouverte publiée dans La Presse.

Les signataires appellent à dénoncer le racisme systémique et à mettre en œuvre des actions concrètes pour le combattre.

Contactée par Radio-Canada, la FMSQ souligne dans un courriel qu’il faut combattre le racisme, qu’on le considère comme systémique ou non.

Elle invite également les communautés à communiquer avec les professionnels de la santé pour partager leurs expériences dans le but d’améliorer la qualité des soins de santé. Par ailleurs, la fédération indique qu’elle portera une grande attention aux recommandations de la coroner sur la mort de Joyce Echaquan.

De son côté, la FIQ indique que des travaux sont en cours pour donner suite à l’appel à l’action du Conseil des Atikamekw de Manawan et du Conseil de la Nation Atikamekw.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !