•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trois nouveaux centres de vaccination pour les Autochtones de Montréal

Une infirmière vaccine une femme de 91 ans.

Permettre aux familles entières de venir se faire vacciner devrait rassurer les aînés, croit la Direction de la santé publique.

Photo : CBC / Jacques Poitras

Depuis lundi, les Autochtones de la grande région de Montréal peuvent se faire vacciner. De plus, d'ici le 28 avril, deux autres centres de vaccination vont s'ajouter. Ces cliniques ont été développées en collaboration avec des organismes autochtones pour assurer une meilleure sécurisation culturelle.

Le CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal, en collaboration avec Montréal Autochtone, le Centre de l’amitié autochtone de Montréal, le Réseau de la communauté autochtone à Montréal, la Régie régionale de la santé et des services sociaux du Nunavik et le CIUSSS de l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal ont annoncé l’ouverture de ces trois centres de vaccination.

Les rendez-vous peuvent déjà être pris en ligne. Mardi matin, Philippe Meilleur, directeur général de l’organisme Montréal Autochtone, indiquait que des centaines de personnes s’étaient déjà inscrites.

Les intéressés doivent s’inscrire en ligne et indiquer simplement de quelle communauté ils viennent.

Ces trois centres pourront recevoir 1800 personnes pour la première dose du vaccin. Il s’agit de la capacité d’accueil maximum des trois sites. Est-ce que ce sera suffisant? C’est dur à dire, mais pour l’instant, je crois que oui, dit M. Meilleur.

A priori, M. Meilleur ne croit pas que le vaccin AstraZeneca, qui se heurte à la méfiance de certains citoyens, y sera offert, puisque ces centres de vaccination vont recevoir des jeunes de 18 ans et plus. Rappelons qu’au Québec, ce vaccin ne sera offert qu’aux plus de 45 ans et plus dès mercredi.

Amine Saadi, directeur adjoint - services spécialisés, Direction des programmes santé mentale et dépendances au CIUSSS de l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal indique que pour le moment, c'est le vaccin de Pfizer-BioNTech qui y est offert.

Si ces centres ont été ouverts avec la collaboration de partenaires issus du milieu autochtone, c’est pour offrir un espace sécuritaire et adapté aux besoins culturels des membres des communautés autochtones de la région de Montréal.

Des services d’interprétariat et de l’accompagnement par les intervenants des organismes seront d’ailleurs accessibles sur les lieux. Ces gens ne font pas confiance dans le système de santé actuel, ils n’iront pas vers les gros centres de vaccination. Les messages véhiculés surtout en français par le premier ministre, ça ne vient pas les rejoindre, précise le directeur général de Montréal Autochtone.

Selon Leilani Shaw, du RÉSEAU pour la stratégie urbaine de la communauté à Montréal, le succès de cette campagne de vaccination dépend clairement de ce travail de collaboration entre la santé publique et les organismes liés aux communautés.

La santé publique a fait un excellent travail d'écoute et d'adaptation de la campagne à nos recommandations, ce qui est très apprécié, dit-elle.

Conscients que certains Autochtones n’ont pas accès à la réservation en ligne, notamment parce qu'ils vivent dans une situation d’itinérance, les organisateurs réfléchissent à déployer une campagne pour les rejoindre spécifiquement.

À noter que les Innus de Montréal peuvent depuis la semaine dernière se faire vacciner à Kanesatake. Par ailleurs, la vaccination est ouverte aux Inuit et bénéficiaires de la Convention de la Baie James et du Nord québécois au pavillon Douglas Hall.

Certains travailleurs présents dans le Grand Nord québécois peuvent aussi être admissibles à la vaccination dans ces sites.

Amine Saadi indique que lors de leur premier rendez-vous, les citoyens auront une date pour se voir administrer la deuxième dose.

L'idée étant de répliquer les conditions qui viennent d'être créées et de pouvoir envoyer les citoyens dans le même centre de vaccination.

Nouveaux sites destinés à la vaccination des Autochtones à Montréal:

  • CEDA (avec le soutien de Montréal Autochtone) : 2515, rue Delisle, Montréal, QC H3J 1K8 (ouverture le 23 avril)
  • Centre d’amitié autochtone de Montréal : 2001, boulevard Saint-Laurent, Montréal, QC H2X 2T3 (ouverture le 28 avril)
  • Institut universitaire en santé mentale (pavillon Douglas Hall) : 6875, boulevard LaSalle, Verdun, H4H 1R3 (ouvert depuis le 19 avril)

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !