•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La chercheuse Suzy Basile reçoit le prix Égalité Thérèse-Casgrain

Une femme autochtone pose pour la caméra dans une aire commune de l'UQAT à Val-d'Or.

Suzy Basile, professeure à l'École d'études autochtones de l'UQAT.

Photo : Radio-Canada / Thomas Deshaies

Radio-Canada

La professeure de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT) a reçu le prix Égalité Thérèse-Casgrain, remis depuis 2007. Il souligne des réalisations contribuant à l’égalité entre les femmes et les hommes au Québec.

Ça me fait plaisir, bien sûr, car cela souligne ce que je fais au quotidien pour faire avancer la cause des femmes. J’encourage aussi les hommes et les garçons à prendre part à cette cause et à agir comme alliés dans une quête commune de l’égalité, explique la professeure à l’École d’études autochtones de l’UQAT.

Depuis plusieurs années, Mme Basile s’applique à s’assurer qu’on entende la voix des femmes dans toute la documentation qui rapporte ce qu’elles ont vécu , précise-t-elle encore.

En effet, ses travaux visent à renforcer les capacités des femmes autochtones à faire reconnaître leur participation pleine et entière dans l’organisation sociale et politique ainsi que dans la gouvernance territoriale, au bénéfice de l’épanouissement de leurs sociétés.

Selon elle, le Québec est en retard sur ces questions. Dans différents domaines d’études, les femmes autochtones ont été peu invitées à se prononcer sur des sujets qui les concernent.

La professeure est la première femme autochtone de la nation atikamekw à obtenir un doctorat. En ce moment, elle travaille sur un projet de recherche concernant la place des femmes autochtones en politique.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !