•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Repenser l'architecture pour une plus grande harmonie avec l'environnement

Un homme pose dans un bureau près de maquettes de bâtiments.

L'architecte Douglas Cardinal à son bureau.

Photo : CBC / courtoisie / djcarchitect.com

Radio-Canada

Plus de 50 ans après le début de sa carrière, l'architecte aux origines sisksika et métisses Douglas Cardinal plaide toujours pour une architecture plus respectueuse et en harmonie avec l'environnement.

M. Cardinal est considéré comme l'un des architectes autochtones les plus importants en Amérique du Nord.

Officier de l'Ordre du Canada, il a conçu des bâtiments emblématiques, dont le Musée canadien de l'histoire à Gatineau, l'Université des Premières Nations à Regina, en Saskatchewan, et le National Museum of the American Indian à Washington, D.C.

Nous faisons partie de la nature

Dans ses créations, Douglas Cardinal à toujours pour souci d'incorporer la nature de manière unique pour nous rappeler que nous en faisons partie.

La forme du Musée de l'histoire canadienne s'inspire par ailleurs des Rocheuses, l'épine dorsale de l'Île de la Tortue [l'Amérique du Nord], souligne-t-il au micro de l'émission Unreserved de CBC.

Je me suis toujours opposé à l'idée que nous dominions la nature.

Une citation de :Douglas Cardinal

La Kichi Sibi, le nom anichinabé de la rivière des Outaouais, longe le musée. Et de l'autre côté de la rivière, on trouve la colline du Parlement.

En conceptualisant le bâtiment du musée, Douglas Cardinal a réfléchi à la façon dont le Parlement est situé près de la rivière, mais semble déconnecté de celle-ci. Le Parlement tourne le dos à la rivière, dit M. Cardinal.

Il voulait donc que le musée semble être en relation avec la Kichi Sibi.

Je pensais que ce bâtiment devrait aborder la rivière d'une manière très puissante. Et, donc, tout le bâtiment est lié à la rivière, dit-il.

Le Musée canadien de l'histoire, à Gatineau (archives). Une œuvre de l'architecte Douglas Cardinal.

Le Musée canadien de l'histoire, à Gatineau (archives). Une œuvre de l'architecte Douglas Cardinal.

Photo : Jean-Sébastien Marier/SRC

L'œuvre de Douglas Cardinal est parfois catégorisée comme architecture autochtone. Mais ce n'est pas ainsi que le principal intéressé décrit ses créations.

Je n'ai jamais pensé à me décrire en tant qu'architecte autochtone. J'ai pensé à m'exprimer en tant qu'architecte organique qui mettait en valeur la beauté, la vitalité et la richesse de la nature, dit-il.

L'architecture organique, un terme inventé par l'architecte américain Frank Lloyd Wright, fait généralement référence à des bâtiments dont les formes imitent la nature.

Parce que je fais les choses différemment et à cause de mes racines autochtones, les gens classent mon architecture ici au Canada comme autochtone, ajoute M. Cardinal.

Le pouvoir de l'architecture

L'architecture peut avoir une incidence sur la façon dont les gens se rapportent à leur environnement et à eux-mêmes, estime Douglas Cardinal.

L'architecture est un art très puissant, affirme-t-il, toujours au micro de Unreserved. Les bâtiments peuvent faire en sorte que les gens se sentent chez eux, qu'ils se sentent inspirer ou ils peuvent faire en sorte que les gens se sentent petits et déconnectés.

Les gens façonnent les environnements, mais les environnements façonnent également les gens, précise-t-il.

Il s'inquiète par ailleurs de la manière brutale dont les structures de certains bâtiments et certaines villes ont des conséquences sur les gens.

Nous devons faire en sorte que nos environnements nous affectent positivement. Et je pense que nous devrions avoir plus de beauté et d'équilibre dans nos environnements.

Une citation de :Douglas Cardinal

Concevoir avec ces principes à l'esprit peut avoir des influences positives sur la société, pense M. Cardinal.

Si nous concevons des villes avec ces valeurs, quelles villes étonnantes nous pourrions concevoir et quels endroits incroyables elles pourraient être, soutient-il.

D'après un texte de Zoe Tennant de CBC News.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !