•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nouveau gérant recherché pour le Café de la Maison ronde, à Montréal

Le café de la Maison ronde, au square Cabot dans l'ouest du centre-ville de Montréal.

Le Café de la Maison ronde, au square Cabot, dans l'ouest du centre-ville de Montréal

Photo : Radio-Canada / Jean-François Villeneuve

Gabrielle Paul

Le groupe communautaire L’Itinéraire cherche à pourvoir d’ici le 14 mars le poste de gérant du seul café autochtone de Montréal.

Le Café de la Maison ronde, situé au square Cabot, est un projet d’économie sociale mis sur pied par L'Itinéraire en 2014 qui vise à autonomiser des Autochtones vivant dans une situation précaire.

Le groupe communautaire cherche à pourvoir ce poste en vue de la réouverture éventuelle du café.

Le personnel est là; il manque seulement le gérant ou la gérante, indique le directeur du développement et de l’impact social à L’Itinéraire, Charles-Éric Lavery.

Le café n’avait pas pu ouvrir l’été dernier en raison de la pandémie.

La vespasienne qu’occupe le café est une propriété de la Ville de Montréal, qui l’a récupérée au cours des derniers mois dans le cadre de sa stratégie de lutte contre la COVID-19 au square Cabot. Le café n’a donc pas pu mener ses activités pendant sa saison habituelle, soit entre mai et octobre.

On a beaucoup d’ambition pour cet été et on a beaucoup d’espoir, affirme Charles-Éric Lavery. On est dans une position où on est à l’aise d’ouvrir le Café de la Maison ronde en respectant les mesures.

Idéalement, le nouveau gérant ou la nouvelle gérante entrerait donc en fonction le 1er avril afin de faire l'inventaire, faire les commandes, et travailler sur les recettes et l'innovation culinaire, explique M. Lavery.

Candidatures autochtones favorisées

Le poste de gérant a été affiché la semaine dernière, mais M. Lavery n’a reçu qu’une poignée de candidatures depuis.

C'est un poste qui est complexe puisque c'est un café autochtone, souligne-t-il. C'est un profil spécifique qu'on recherche, et on ne peut pas se permettre d'embaucher quelqu'un sans en tenir compte.

C'est toujours compliqué de trouver quelqu'un, poursuit-il. Malheureusement, à Montréal, la culture culinaire autochtone n'est pas très promue ou très présente.

L'offre d'emploi (Nouvelle fenêtre) stipule entre autres qu'à compétences égales, une personne autochtone sera favorisée dans le recrutement.

Si la personne [qui a le poste] n'est pas autochtone, ça prend une très grande sensibilité [envers ces questions], dit Charles-Éric Lavery.

L'aspect de sensibilité et de compréhension des enjeux autochtones est archi-important. Comme on est au square Cabot, il y a des personnes autochtones itinérantes qui sont là, et la majorité des personnes qui vont travailler au café sont autochtones.

Une citation de :Charles-Éric Lavery, directeur du développement et de l’impact social à L’Itinéraire

D'après M. Lavery, ce poste permet d'accéder à une expérience très enrichissante en raison de son contexte distinct.

C'est un projet unique avec un mandat super stimulant qui fait une différence, affirme-t-il.

Des participants recherchés pour le programme Maison ronde

L’Itinéraire est également à la recherche de participants pour son programme d’intégration des jeunes Autochtones, baptisé Maison ronde, lancé le mois dernier.

Ce programme s'adresse aux Autochtones de 18 à 30 ans en situation de vulnérabilité économique et sociale qui souhaitent retourner sur le marché du travail ou reprendre des études.

C'est un programme très souple et individualisé, précise Charles-Éric Lavery. Ce n'est pas parce que les jeunes s'impliquent au Café de la Maison ronde qu'ils doivent viser un emploi dans un café après.

Les personnes intéressées par le programme n'ont pas besoin de faire parvenir de CV ou de lettre de motivation. Elles peuvent contacter directement la chargée de projet, Marilou Maisonneuve, au 514 597-0238, poste 231.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !