•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Washiiyeh Jeannotte, 9 ans, le « Jordin Tootoo » anichinabé

Sa vidéo où il pratique « le but du Michigan » a été vue plus de 162 000 fois sur TikTok.

Un jeune joueur de hockey pose devant les cages sur une patinoire extérieure.

Washiiyeh Jeannotte, neuf ans

Photo : Gracieuseté Andrew Jeannotte

Sa passion : être sur la patinoire. Washiiyeh Jeannotte est un mordu de hockey. Avec ses vidéos sur TikTok, il espère ainsi inspirer les jeunes Autochtones.

Je joue au hockey depuis que j’ai 4 ans et j’adore faire des lancers frappés, a indiqué le joueur de hockey de 9 ans qui est membre de la communauté anichinabée de Lac Barrière, à environ 300 kilomètres au nord-ouest de Montréal. 

Washiiyeh Jeannotte est aussi un grand partisan du but du Michigan, une manœuvre qui demande une grande dextérité avec le bâton et qu'a réalisé le joueur de hockey canadien Mike Legg alors qu’il jouait pour l’Université du Michigan à un tournoi de la National Collegiate Athletic Association (NCAA) en 1996.

La vidéo de Washiiyeh dans laquelle il réalise plusieurs fois le but du Michigan et d’autres prouesses avec son bâton a été vue plus de 160 000 fois sur TikTok.

Le père du garçon qui a mis en ligne la vidéo a précisé que le mouvement a été amélioré depuis 1996. Beaucoup de joueurs de la LNH l’ont fait et beaucoup de ces gars voulaient que de petits enfants l’essaient. Je pense que [mon fils] l’a perfectionné, a déclaré Andrew Jeannotte.

Si Washiiyeh a pu continuer à se perfectionner, c’est aussi grâce à sa famille qui a construit une patinoire. En effet, en raison de la pandémie, le jeune Anichinabé ne pouvait plus s’entraîner ni jouer avec son équipe Atome AA.

Deux enfants jouent sur une patinoire extérieure.

La famille Jeannotte a aménagé une patinoire dans son jardin pour pouvoir continuer de s'exercer malgré la pandémie.

Photo : Gracieuseté Andrew Jeannotte

C’est donc sur une glace équipée de lumières extérieures que Washiiyeh et son frère s'exercent le matin avant l’école et le soir après les cours, même quand il fait nuit.

De pouvoir sortir et pratiquer le sport qu’il adore, pour lui, c’est génial, a lancé sa mère, Nicole Ratt.

Le hockey occupe une grande place dans la famille

Selon le papa, Andrew Jeannotte, la place du hockey est importante pour de nombreuses raisons, entre autres parce qu'elle tient les jeunes occupés et motivés.

Quand on regarde Lac Barrière et où nous vivons, c’est extrêmement isolé, a expliqué Andrew Jeannotte, c’est la raison pour laquelle il est si important pour nous de faire [cette patinoire] et nous assurer qu’ils patinent tout le temps afin de les garder occupés et motivés.

Je crois que beaucoup d’enfants des Premières Nations connaissent le lien entre le hockey et la tradition. Les premiers à fabriquer des bâtons de hockey étaient des Micmacs. Il y a un lien important entre ce sport et la riche histoire des peuples autochtones au Canada, a assuré Andrew Jeannotte.

Sur une des vidéos, le jeune Washiiyeh porte le maillot de Jordin Tootoo, le célèbre joueur inuk à la retraite qui a porté les couleurs entre autres des Blackhawks de Chicago de la LNH. D’ailleurs, le nom de Washiiyeh signifie le tonnerre le plus fort en algonquin, inspiré du nom en inuktitut de Jordin Tootoo.

L'ancien joueur de hockey Jordin Tootoo pose avec Washiiyeh Jeannotte pour une photo.

Washiiyeh Jeannotte a rencontré l'ancien joueur de la LNH Jordin Tootoo lorsqu'il a visité sa communauté de Lac Barrière en 2019.

Photo : Gracieuseté Andrew Jeannotte

En 2019, les deux passionnés de hockey se sont rencontrés lorsque Jordin Tootoo est venu à Lac Barrière prendre la parole lors d’un rassemblement de jeunes. Cela a énormément ému Washiiyeh et il était en larmes, a précisé son père.

Le nombre d’abonnés du compte TikTok barrierelakehockey4 ne cesse de grimper. Plus de 2700 personnes le suivent déjà.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !