•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une minière chilienne travaille à améliorer ses relations avec les Autochtones

De grands bassins servant à l'extraction du lithium au Chili.

La société chilienne SQM extrait du lithium dans le désert de l'Atacama, dans le nord du Chili.

Photo : Reuters / Ivan Alvarado

Reuters

La société chilienne SQM, deuxième producteur mondial de lithium, a un engagement prioritaire envers les communautés autochtones vivant autour du désert de sel de l'Atacama, a déclaré le directeur général de l'entreprise, Ricardo Ramos, dans une entrevue parue dimanche.

L'entreprise progresse dans l'amélioration des relations avec les communautés qui vivent dans cette région au nord du Chili grâce à plusieurs accords de coopération, d'après l'entrevue publiée dans le journal La Tercera et rendue disponible sur le site web de la SQM.

La SQM a conclu un accord avec l'État chilien en 2018 lui permettant d'augmenter la production dans l'Atacama, une saline désertique isolée et fragile où les habitants autochtones craignent d'être menacés par l'exploitation minière.

Ce genre d'accord permet le développement d'une nouvelle forme de relation basée sur la reconnaissance et le respect mutuels [ce qui] répond directement aux préoccupations et aux perceptions des communautés, a affirmé M. Ramos.

Nous progressons bien. L'engagement envers les communautés est une priorité.

Une citation de :Richard Ramos, directeur général de la SQM

La minière a par ailleurs promis jusqu'à 15 millions de dollars américains annuellement pour promouvoir le développement durable dans les communautés.

Ces fonds ont toutefois suscité une nouvelle controverse après qu'une association autochtone majeure les ait critiqués, affirmant qu'ils ne permettaient pas de garantir la protection de l'environnement.

La SQM a envoyé un lien menant à l'entrevue aux médias dimanche sans autre déclaration.

Reuters n'a pas été en mesure de joindre les communautés autochtones concernées pour recueillir leurs commentaires.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !