•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un pas de plus dans la carrière de Scott-Pien Picard

L'auteur-compositeur-interprète innu Scott-Pien Picard.

L'auteur-compositeur-interprète innu Scott-Pien Picard.

Photo : Radio-Canada / Jean-Francois Villeneuve

Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

À 24 ans, le rêve de vivre de sa musique est plus réel que jamais pour l’auteur-compositeur-interprète innu de Uashat mak Mani-utenam. Scott-Pien Picard a empoché une bourse de 100 000 $ lors du concours Talents Bleus de l’émission La Semaine des 4 Julie, à Noovo.

Des quatre artistes en finale, deux étaient des Autochtones, la chanteuse Beatrice Deer, une Inuk de Quaqtaq, au Nunavik, et Scott-Pien Picard.

C’est avec Ni puamunan rêve, une pièce composée lors de la résidence de création artistique Nikamu mamuitun (Chansons rassembleuses) en 2017 que Scott-Pien a séduit le public.

Avec lui sur scène, son ami atikamekw Ivan Boivin-Flamand, un autre participant de Nikamu mamuitun, à la guitare électrique et les frères Louis-Philippe et Patrick Boivin respectivement à la batterie et à la basse.

Quatre musiciens.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'auteur-compositeur-interprète innu Scott-Pien Picard, en compagnie des musiciens Patrick Boivin (basse), Louis-Philippe Boivin (batterie)et Ivan Flamand-Boivin (guitare électrique).

Photo : Radio-Canada / Jean-Francois Villeneuve

Si sa popularité n’est plus à faire dans les communautés autochtones, le roi de la scène pop-rock innue vient de passer à l’étape suivante, charmer le Québec avec ses chansons interprétées en langue innue.

Déjà il était en nomination au gala de l’ADISQ 2020 dans la catégorie « Artiste autochtone de l’année ». Elisapie est repartie avec le trophée, mais Scott-Pien ne perd rien à attendre.

Sa carrière professionnelle est en plein essor même si l’artiste chante depuis qu’il est haut comme trois pommes.

À 6 ans, inspiré par Kashtin et Maten, il foulait ses premières scènes.

En 2018, à 22 ans, il lançait un premier album produit au studio Makusham de Mani-utenam.

Une des pièces, Atikamekw-Innu, est particulièrement populaire. Elle souligne le lien qui unit ces deux nations. Ses textes abordent aussi des thèmes comme l’espoir, l’amitié et le dialogue.

Scott-Pien Picard se prépare à produire un second album que cette bourse de 100 000 $ aidera sûrement à réaliser. Un Ni puamunan de plus pour le jeune homme.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !