•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une AG de l’Assemblée des Premières Nations marquée par la COVID-19

L’APN profitera de la présence de Justin Trudeau pour faire le suivi des engagements que les libéraux ont pris dans leurs discours du Trône de 2019 et 2020.

Perry Bellegarde au micro.

Perry Bellegarde, chef de l'Assemblée des Premières Nations, lors de son discours d'ouverture à l'assemblée générale virtuelle.

Photo : Radio-Canada

Anaïs Brasier

Pour la première fois de son histoire, l’Assemblée des Premières Nations (APN) tiendra son assemblée générale annuelle de façon virtuelle. Les membres se pencheront notamment sur les impacts disproportionnés que subissent les Premières Nations face à la pandémie de COVID-19.

Les membres de l’APN ont rendez-vous en ligne mardi et mercredi et comptent profiter de la présence du premier ministre Justin Trudeau et de quelques ministres fédéraux pour discuter de l’accès au vaccin, mais aussi de l’après-COVID-19.

Comment allons-nous nous assurer que les besoins des Premières Nations, notamment ceux en soins de santé, ne sont pas mis de côté?, se demande le chef de l’APN Perry Bellegarde. Nous devons nous assurer que les Premières Nations feront partie des stratégies de l’après-COVID-19, autant en termes de soins de santé, qu’en termes d’économie et d’environnement.

La chef de la région de l'Ontario, RoseAnne Archibald, ajoute que la pandémie a durement frappé les communautés des Premières Nations, qui ont longtemps été traitées inéquitablement au Canada, a-t-elle soutenu.

L’après-COVID-19 est, selon elle, l’occasion pour le Canada de prendre de grandes mesures pour améliorer la situation à l'aide de programmes, de services et de financement, tandis que le pays reconstruit son économie.

Où en sont les engagements du gouvernement?

L’APN profitera également de la présence de Justin Trudeau pour faire le suivi sur des engagements que les libéraux ont pris dans leurs discours du Trône de 2019 et 2020.

Comment allons-nous combler le déficit en matière d’infrastructure, de logement et d’accès à l’eau de nos communautés, développer un plan d’action avec les recommandations de l'Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées et faire face aux problèmes de suicide et de santé mentale? Ce sont des enjeux qui étaient dans les discours du Trône.

Une citation de :Perry Bellegarde, chef de l'Assemblée des Premières Nations

Les chefs discuteront également de la possibilité qu'ils appuient ou non un projet de loi fédéral présenté cette semaine, qui garantirait que la loi canadienne est en harmonie avec la Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones.

Outre Justin Trudeau, seront présents la ministre des Relations Couronne-Autochtones Carolyn Bennett, le ministre de la Justice et procureur général David Lametti, le ministre de Services aux Autochtones Marc Miller, le ministre du Patrimoine canadien Steven Guilbeault et le ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile Bill Blair.

Les chefs régionaux RoseAnne Archibald, Kevin Hart, Ghislain Picard, Paul J. Prosper, Marlene Poitras, Roger Augustine, Norman Yakelaya, Kluane Adamek et Terry Teegee feront également des allocutions.

RoseAnne Archibald dans sa cuisine.

RoseAnne Archibald, chef de la région de l'Ontario, lors de son allocution à l'assemblée générale annuelle de l'APN, qui se tient de façon virtuelle.

Photo : Radio-Canada

Le chef national Perry Bellegarde, qui a annoncé lundi qu'il ne se représenterait pas aux élections en juillet, prendra aussi la parole à la réunion de l'organisation qu'il dirige depuis 2014.

La chef régionale du Yukon, Kluane Adamek, a indiqué que certaines communautés autochtones ne disposent pas d'Internet à haut débit et qu'elles devront appeler par téléphone pour participer à la réunion.

Elle a ajouté qu'une résolution appelle à mettre fin à la discrimination fondée sur le genre au sein de l'APN – une organisation nationale représentant plus de 600 Premières Nations au Canada – pour que le groupe ouvre la marche dans la promotion de l'égalité entre les genres.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !