•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Divertissements pour aînés au temps de la COVID

Des ainés visent avec un pistolet jouet une employée de la résidence déguisée en chevreuil.

Les employés de la résidence Wikwemikong ont eu l'idée de proposer des activités ludiques aux aînés qui y résident, dont une chasse au chevreuil.

Photo : Courtoisie / Résidence Wikwemikong / Facebook

Le personnel d’une maison de retraite de Wikwemikong, en Ontario, a trouvé des méthodes créatives pour divertir ses résidents autochtones aînés pendant la pandémie de COVID-19, y compris en leur rappelant leurs bons souvenirs de chasse, mais cette fois avec des fusils à fléchettes en mousse.

Emily Barnes, responsable des loisirs à cette maison de retraite située sur l’île Manitoulin, à environ 300 kilomètres au nord-ouest de Toronto, affirme qu’il est important d’adopter une approche centrée sur les personnes pour concevoir des activités pour les résidents.

Nous devons nous intéresser aux intérêts personnels de nos résidents, dit-elle. La communauté d’où ils proviennent, mais aussi le fait d’aller chasser et de nourrir leur famille, tout cela était un aspect si important de leur vie… Nous tentons simplement d’incorporer tout ce qui avait du sens, à leurs yeux, avant qu’ils ne s’installent ici.

Une personne âgée vise avec un pistolet jouet.

La résidence Wikwemikong prône les valeurs et les expériences enseignées par les aînés.

Photo : Courtoisie / Résidence Wikwemikong / Facebook

Chaque semaine, Mme Barnes et son équipe tentent de prévoir un horaire complet d’activités pour les résidents, qui sont principalement des Autochtones de l'île Manitoulin. Au cours de la dernière semaine, il y a eu une activité de chasse au cerf après que l’un des résidents a dit qu'il s’en ennuyait. Cela a voulu dire installer une mini-forêt de sapins de Noël, trouver des costumes de cerfs pour les employés, et donner des fusils à fléchettes en mousse aux résidents.

Il nous disait à quel point il s’ennuyait de chasser tous les ans, et cette année, c’était particulièrement difficile, parce qu’il avait vraiment l’impression de manquer quelque chose d’important, a dit Mme Barnes. C’était si agréable. Je crois que certaines personnes ont pu avoir plus de plaisir à me tirer dessus que nécessaire. Mais c’était un très bon moment.

Au cours des dernières semaines, le personnel a aussi transformé une kermesse populaire pour respecter les mesures sanitaires contre la COVID-19, et a organisé une séance photo pour toutes les résidentes, un combat de lip sync, ainsi qu’une partie de Roue de la fortune contre les résidents du Centre de soins de longue durée Oneida. Lorsque le premier établissement de restauration rapide – un Tim Hortons – a ouvert ses portes à Manitoulin, en octobre, les aînés ont pu participer aux festivités avec un service à l’auto servant du café et des beignes.

Je ne voulais pas qu’ils manquent une étape importante de la vie sur notre île, a poursuivi Mme Barnes. C’est une période difficile. Comme partout, les visites sont restreintes, alors ils ne peuvent pas voir leurs proches aussi souvent. Et une bonne partie d’entre eux ne sont pas très calés en technologie, alors l’adaptation a été complexe.

Le 16 novembre, le district de Wikwemikong est tombé en zone jaune, selon le cadre sanitaire de l’Ontario. Un maximum de 10 résidents de la maison de retraite peut se réunir à la fois, et l’administratrice Cheryl Osawabine-Peltier a indiqué que les mesures de protection avaient été renforcées. Voilà pourquoi les activités ont été si importantes.

Nous tentons de rendre la situation aussi normale que possible pour eux, a indiqué Mme Osawabine-Peltier. Nous cherchons tous à protéger nos résidents, et nous voyons la dévastation qui se produit à l’extérieur. Mais au même moment, nous voulons que nos résidents profitent de la vie.

Les activités, poursuit Mme Osawabine-Peltier, sont particulièrement motivantes pour le personnel et les aînés. Cela améliore largement le moral des résidents, soutient-elle. « Nos employés chargés des activités se sont vraiment surpassés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !