•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : sensible augmentation de cas dans les réserves du nord de la Saskatchewan

Un portrait du chef Peter Beatty de la Première Nation crie de Peter Ballantyne

Le chef Peter Beatty de la Première Nation crie de Peter Ballantyne en Saskatchewan.

Photo : Radio-Canada / Première Nation crie de Peter Ballantyne

Radio-Canada

Le nombre de cas actifs de la COVID-19 dans les réserves du nord de la Saskatchewan a plus que doublé en une semaine, selon la régie de la santé Northern Inter-Tribal.

Le 11 novembre, la régie dénombrait 106 cas actifs et 225 le 18 novembre.

« La surpopulation dans nos réserves [...] ainsi que les conditions déplorables de logement jouent un rôle important, car lorsque les gens doivent s'auto isoler, ils le font chez eux et se retrouvent alors avec 6, voire 10 à 15 personnes, explique le chef Peter Beatty de la Première Nation crie de Peter Ballantyne.

D’après le chef Beatty, le virus se propage dans les réserves, car certaines personnes se rendent dans des points chauds de la province, comme Prince Albert et Saskatoon.

Les huit communautés représentées par la Première Nation crie de Peter Ballantyne sont en confinement. Seuls les résidents peuvent entrer dans les réserves et ils ne peuvent les quitter que certains jours désignés d'avance.

Vendredi, Ottawa a injecté 120 millions de dollars pour aider les communautés des Premières Nations de la Saskatchewan et de l'Alberta, qui voient le nombre d'infections à la COVID-19 grimper, soit des chiffres quatre fois plus importants que lors de la première vague, dit le gouvernement fédéral.

D'après les informations de Guy Quenneville

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !