•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'auteur innu Michel Jean remporte un prestigieux prix littéraire en France

Michel Jean en studio tient son plus récent livre.

L'auteur et journaliste Michel Jean présente son plus récent ouvrage, « Kukum ».

Photo : Radio-Canada / Vincent Côté

Radio-Canada

L’auteur et journaliste innu Michel Jean remporte pour son roman Kukum le Prix littéraire France-Québec octroyé par la Fédération France-Québec/francophonie (FFQ-F). Une distinction qui a pour but de faire rayonner la littérature québécoise en France.

Ce prix, qui souligne depuis 1998 l’excellence du roman québécois, est accompagné d’une bourse de 5000 euros. De plus, une tournée littéraire en France se greffe à cette récompense.

Kukum raconte la sédentarisation forcée des Innus à travers l’histoire singulière de l’arrière-grand-mère de l’auteur. Raconté au je, le roman plonge dans la vie d’Almanda Siméon, une Blanche qui choisira la vie nomade en épousant un Innu de Mashteuiatsh.

Au rythme des saisons, on suit Almanda dans les déplacements du clan familial entre le Nitassinan (territoire de chasse et de trappe) et les rives du Pekuakami (lac Saint-Jean), jusqu’à la fin obligée de ce mode de vie traditionnel.

Par voie de communiqué, Michel Jean dit avoir ressenti une immense gratitude envers les lecteurs français, en particulièrement au nom des membres des communautés autochtones du Québec. Grâce à eux, la jeune fille de Uashat sur la Côte-Nord ou le garçon de Mashteuiatsh sait que son histoire peut traverser un océan et trouver un public.

Outre l’œuvre de Michel Jean, on retrouvait comme finalistes Sauvagines, de Gabrielle Filteau-Chiba, et Ta mort à moi, de David Goudreault.

Plus de 500 membres de la fédération, répartis en une trentaine de comités de lecture ont participé au choix du lauréat. Paru en 2019 chez Libre expression, Kukum a récolté 58 % des votes pour remporter le premier prix.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !