•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un an plus tard, rien n’a changé, dit la famille d’un protecteur de l’Amazonie assassiné

Un homme autochtone vêtu de noir se tient devant un feu.

Paulo Paulino Guajajara, surnommé Lobo, a été assassiné alors qu'il chassait le 1er novembre 2019.

Photo : AFP PHOTO / Survival International

Reuters
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un an exactement après l'assassinat de Paulo Paulino Guajajara, un activiste autochtone pour la protection de l'Amazonie, les bûcherons illégaux continuent d'opérer dans la forêt tropicale malgré la pandémie et les promesses du gouvernement brésilien, affirme son cousin.

Paulo Paulino Guajajara, surnommé Lobo - loup en portugais - chassait le 1er novembre 2019 à l'intérieur de la réserve Arariboia, dans l’État de Maranhao, lorsqu'il a été attaqué et atteint d'une balle à la tête. Son cousin, Laercio Guajajara, a été blessé lors de l'attaque, mais a réussi à s'échapper.

Membres du peuple Guajajara, Lobo, âgé de 27 ans, et Laercio faisaient partie d'un groupe de 120 volontaires connu sous le nom des Gardiens de la forêt qui patrouillait sur les terres protégées pour brûler les camps et le bois des bûcherons illégaux.

Le gouvernement a dit qu'il protégerait nos terres, mais rien n'a changé. L’exploitation forestière continue, a déclaré Laercio à Reuters par téléphone, demandant que son emplacement ne soit pas divulgué pour des raisons de sécurité.

« Un an après la mort de Lobo, personne n'a encore été envoyé prison. »

— Une citation de  Laercio Guajajara

La déforestation en Amazonie a atteint un sommet en 2019, les défenseurs de l'environnement et les scientifiques accusant les politiques du président de droite Jair Bolsonaro.

Au cours des huit premiers mois de 2020, la déforestation a chuté de 5 % en comparaison à la même période l'année dernière, mais les écologistes, les scientifiques et les investisseurs étrangers restent préoccupés par le fait que la destruction demeure incontrôlable.

Selon les scientifiques, la forêt tropicale est une défense vitale contre le réchauffement climatique, car elle absorbe les gaz à effet de serre.

Laercio soutient que le gouvernement a créé un groupe de travail pour protéger les Gardiens de la forêt après la mort de Lobo, mais que la pandémie de coronavirus les a empêchés d'affronter les bûcherons.

« Le gouvernement dit qu'il ne peut pas entrer dans notre territoire à cause de la pandémie, alors que les bûcherons peuvent toujours venir »

— Une citation de  Laercio Guajajara

C'est très dangereux pour les Awa, ajoute-t-il. Le territoire d'Arariboia, où vivent les Guajajara, abrite également les Awa Guaja, un peuple de chasseurs-cueilleurs que l'ONG Survival International décrit comme la tribu la plus menacée du monde.

Des groupes de défense des droits de l'homme et l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ont reconnu que les communautés autochtones sont particulièrement vulnérables au coronavirus en raison du manque d'accès aux soins de santé et des invasions de leurs terres par des gens de l'extérieur.

Le Brésil est le deuxième pays au monde comptant le plus de décès liés à la COVID-19. Environ 160 000 Brésiliens ont péri des suites de la maladie, et le pays dénombre un total de plus de 5,5 millions de cas.

Laercio affirme par ailleurs que plusieurs de ses proches sont morts après avoir contracté le virus.

Poursuivre la lutte

Laercio souligne que les Gardiens de la forêt avaient changé leur façon de travailler après la mort de son cousin. Ils ont commencé à signaler les présences illégales de bûcherons au gouvernement, plutôt que d'affronter les bûcherons eux-mêmes.

Mais Laercio compte poursuivre la lutte contre l'exploitation forestière illégale.

« Nous voulons que tous les envahisseurs illégaux soient expulsés pour qu'on puisse vivre en paix sans destruction. C'est mon rêve, je veux que notre forêt soit libre. »

— Une citation de  Laercio Guajajara

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !