•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La COVID-19 poursuit sa course chez les Premières Nations

Une main recouverte d'un gant médical bleu tient un goupillon pour prélever un échantillon dans la narine d'une personne.

La pandémie continue de faire des ravages chez les Premières Nations.

Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

CBC News

Au cours de la dernière semaine, 214 nouveaux cas de COVID-19 ont été recensés sur les territoires de communautés autochtones, selon des données de Services aux Autochtones Canada (SAC).

La majorité de ces nouveaux cas ont été détectés en Alberta, en Saskatchewan et au Manitoba, où une hausse de cas a été signalée depuis le début de la deuxième vague de la pandémie. Plus récemment, l’Agence de santé publique nordique intertribale (Northern Inter-Tribal Health Authority), en Saskatchewan, a signalé une éclosion au sein de la Première Nation crie de Sturgeon Lake.

En date du 26 octobre, on comptait 362 cas de COVID-19 actifs sur des territoires autochtones à travers le pays, rapporte SAC, pour un total de 1254 contaminations depuis le début de la pandémie.

Une nouvelle personne a été hospitalisée depuis la semaine dernière, pour un total de 73. La maladie a aussi emporté une personne de plus, ce qui porte le bilan à 15 morts. Un total de 877 membres des Premières Nations ont été considérés comme guéris de la COVID-19.

Lors d’une mise à jour datée du 22 octobre, SAC a mentionné que le nombre croissant de nouveaux cas et de cas actifs était toujours lié à d’importants rassemblements privés et publics organisés dans des endroits où les mesures de protection comme la distanciation physique et le port du masque n’étaient pas observées.

En date du 22 octobre, on comptait 25 cas confirmés au Nunavik, dans le nord du Québec; seuls 5 cas étaient toujours actifs.

Risques importants

L’Agence de santé publique nordique intertribale (SAIT) a mis en garde contre un possible cas de contamination au centre de santé de la Première Nation de Sturgeon Lake, samedi. Il s’agit de la plus récente Première Nation à être ajoutée à la liste de communautés touchées par des éclosions en Saskatchewan, où l’on trouve déjà les noms des Premières Nations Red Earth, Stanley Mission et Southend.

Des chercheurs albertains étudient la possibilité d’utiliser des drones pour visiter des communautés autochtones éloignées pour y offrir de l’aide contre la COVID-19 et d’autres problèmes médicaux. L’Université de Calgary, la SAIT, l’agence de santé publique de l’Alberta et d’autres organisations ont conclu un partenariat avec la Première Nation Stoney Nakoda pour développer des plans de vol et des procédures.

Près du tiers des Premières Nations du Manitoba ont rapporté des cas de COVID-19, selon l’Équipe de coordination des Premières Nations manitobaines pour répondre à la pandémie, qui fait équipe avec l’Assemblée des chefs du Manitoba pour recueillir des données sur la COVID-19 chez les Premières Nations.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !