•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sylvie D'Amours n'est plus apte à être ministre des Autochtones, selon l’opposition

Le premier ministre François Legault en compagnie de la ministre responsable des Affaires autochtones Sylvie d'Amours.

Le premier ministre du Québec, François Legault, et la ministre responsable des Affaires autochtones, Sylvie D'Amours.

Photo :  Capture d’écran - Twitter

La Presse canadienne

Le plus récent communiqué diffusé dans la foulée de la mort de Joyce Echaquan par la ministre responsable des Affaires autochtones, Sylvie D'Amours, est une « insulte », accuse l'opposition officielle, qui estime que Mme D'Amours n'est plus apte à être ministre.

Mme Echaquan, une femme atikamekw de 37 ans, est morte à l'hôpital de Joliette, lundi soir, dans des circonstances troublantes. Elle a été victime de propos dénigrants et dégradants peu avant son décès, comme en témoigne une vidéo largement diffusée qui a semé l'indignation au fil des visionnements.

Le premier ministre François Legault a qualifié les propos, mardi, de totalement inacceptables et de racistes. Il a aussi annoncé qu'une infirmière avait été congédiée. Pour sa part, Mme D'Amours a qualifié la situation d'alarmante, et les paroles d'inacceptables et d'intolérables.

Mercredi, choisissant de souligner le premier anniversaire du rapport de la commission Viens, elle a vanté le travail accompli avec les Autochtones depuis un an dans un communiqué titré Commission d'enquête sur les relations entre les Autochtones et certains services publics : écoute, réconciliation et progrès… un an d'action.

La ministre indique être fière que sur 142 appels à l'action, 51 sont déjà terminés ou en voie de l'être. Elle souligne dans le communiqué que son gouvernement a déjà présenté des excuses publiques et adopté une motion pour la mise en œuvre de la Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones.

Bien sûr, nous aurions aimé agir plus rapidement pour les autres appels à l'action et nous étions bien partis, avec les rencontres d'octobre 2019 et de janvier 2020, mais la pandémie est venue bouleverser nos plans, écrit Mme D'Amours.

Ce qui importe, c'est que nous continuons d'avancer dans le respect constant de notre engagement à cheminer main dans la main avec les Premières Nations et les Inuit. La mise en œuvre des appels à l'action et à la justice demeure ma priorité, et il me tarde de pouvoir vous annoncer de bonnes nouvelles en ce sens prochainement.

Cette communication est une véritable insulte, juge la cheffe de l'opposition officielle, Dominique Anglade, qui estime que la ministre D'Amours n'a rien fait depuis un an et n'est plus apte à occuper ses fonctions. C'est sérieusement rire des gens, a déclaré Mme Anglade en point de presse à l'Assemblée nationale. Je pense qu'avec le communiqué, elle a déjà écrit sa lettre de démission.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !