•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une pilote d’avion métisse dans un nouveau recueil de DC Comics sur des femmes inspirantes

Une femme debout à côté d'un avion.

Teara Fraser est la première femme autochtone à devenir propriétaire d'une compagnie aérienne au Canada.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La pilote et propriétaire d'Iskwew Air, Teara Fraser, fait partie des 18 femmes dont le portrait est présenté dans un nouveau roman graphique de DC Comics, « Wonderful Women of History ».

Teara Fraser, une Métisse, se dit bien évidemment honorée de se retrouver dans cet ouvrage aux côtés de la représentante américaine Alexandria Ocasio-Cortez, la juge de la Cour suprême des États-Unis Ruth Bader Ginsburg, la musicienne Beyoncé et l'athlète Serena Williams, pour n'en nommer que quelques-unes.

Ça fait encore bizarre, c'est surréel, confie la femme d’affaires.

En mars 2018, elle a annoncé le lancement d'Iskwew Air, qui offre des services d'affrètement 24 heures sur 24 aux communautés de la Colombie-Britannique. Le mot Iskwew signifie femme en cri.

Je me sens honorée d'avoir mon histoire aux côtés de certaines des guerrières les plus inspirantes et les plus incroyables de notre temps, souligne Mme Fraser.

Teara Fraser définit l’art du guerrier, un concept qu'elle étudie pour son doctorat, comme la volonté de quelqu’un de se battre farouchement et avec un amour profond pour défendre ce qui compte.

Un lien avec Wonder Woman

L’une de ces guerrières, fictionnelle celle-ci, se trouve à être l’un des plus célèbres personnages de l’éditeur DC Comics. Elle affirme voir Wonder Woman comme étant différente de plusieurs autres superhéros. Elle a été conçue pour [apporter] sa force et son humanité afin de libérer et rematrier [NDLR : un concept autochtone semblable au rapatriement, mais axé sur la réappropriation de la culture et du savoir entreprise par les femmes] notre société, explique-t-elle.

La couverture de l'ouvrage Wonderful Women of History.

L'ouvrage Wonderful Women of History présente 18 femmes qui ont changé et changent encore notre monde.

Photo : Courtoisie / DC Comics

Teara Fraser a été incluse dans l’ouvrage après que l'auteure, Laurie Halse Anderson, eut lu à son sujet. Elle espère que sa propre histoire va inciter les lecteurs, et surtout les femmes, à aller au bout de leurs rêves, mais aussi à faire le bien autour d’elles.

Je veux que toutes celles qui s'identifient comme des femmes voient des exemples de leaders qui démantèlent des systèmes oppressifs. Qu’elles voient des superhéroïnes de tous les jours qui travaillent fort pour créer un monde meilleur. Je veux que tout le monde voie ce qui est possible quand des Wonder Women utilisent leurs forces sans avoir à s’excuser.

De nombreuses auteures et artistes ont donné vie aux histoires des 18 femmes présentées par Laurie Halse Anderson dans « Wonderful Women of History ». Le portrait de Teara Fraser est écrit par l'écrivaine cherokee Traci Sorell et a été illustré par Natasha Donovan, une Métisse, tout comme son sujet.

Cette dernière croit que davantage de femmes autochtones devraient être représentées dans des bandes dessinées et romans graphiques, puisque leurs extraordinaires réalisations méritent d’être vues par le plus grand nombre de gens possible.

Travailler avec DC Comics a représenté une opportunité intéressante, puisque l’entreprise a permis un excellent niveau de collaboration entre les différentes personnes impliquées dans le projet.

Une illustration où des gens montent dans un avion.

L'artiste métisse Natasha Donovan a illustré la section dédiée à Teara Fraser.

Photo : Courtoisie / DC Comics

Sur un angle plus personnel, l’artiste établie dans l’État de Washington a pu dessiner pour le projet des paysages de Vancouver, où elle a grandi.

Bien qu'elle n'ait pas encore eu l’occasion de rencontrer Teara Fraser, elle espère pouvoir un jour en avoir la chance.

Teara représente un niveau de dévouement et de persévérance qui est vraiment inspirant. Elle m’a donné espoir quant à la possibilité de créer de l'espace pour les femmes et les femmes autochtones dans des endroits où il n'y en avait pas depuis longtemps, conclut-elle.

D’après un texte de Rhiannon Johnson, CBC.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !