•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Moratoire autochtone sur la chasse à l'orignal dans la réserve faunique La Vérendrye

L’accès aux chasseurs est refusé à quatre points de contrôle installés le long des jonctions de la route 117, dans la réserve faunique La Vérendrye.

L’accès aux chasseurs est refusé à quatre points de contrôle installés le long des jonctions de la route 117, dans la réserve faunique La Vérendrye.

Photo : Facebook / Tina Notty

Radio-Canada

Préoccupés par le déclin du nombre d’orignaux sur l'ensemble de leur territoire traditionnel, les membres de la communauté algonquine de Lac Barrière ont décidé d’imposer leur propre moratoire sur la chasse sportive pour la deuxième année de suite.

Rapid Lake, où vivent la majorité des membres de cette communauté, est situé au cœur de la réserve faunique La Vérendrye, à environ 300 kilomètres au nord-ouest de Montréal.

La saison de la chasse à l'orignal a commencé le 14 septembre dans la réserve faunique, mais les membres de la communauté ont refusé l’accès aux chasseurs à quatre points de contrôle installés le long des jonctions de la route 117.

Ce n'est pas ce que nous souhaitions, mais il fallait le faire, a déclaré le conseiller de la communauté, Charles Ratt. « Il s’agit d’un génocide culturel. C’est comme ça que nous voyons la situation. L’épicerie la plus proche est à une heure et demie de notre communauté. Nous devons pouvoir compter sur les sources de nourriture locales. »

Déclin de population

Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs du Québec a réalisé un relevé aérien de la population d'orignaux plus tôt cette année. Les résultats ont montré une densité de population légèrement inférieure aux années antérieures, ce que le ministère n'a pas jugé critique.

Par mesure de précaution, la Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq) a réduit de 30 % les permis de chasse sportive. Le nombre de permis de chasse à l'orignal femelle pour la saison d'automne a été ramené à 100, plutôt que 200. L’organisme, qui gère la réserve faunique La Vérendrye, a réservé une superficie de 1200 kilomètres carrés autour de Rapid Lake où la chasse sportive est interdite.

Les dirigeants de Lac Barrière, cependant, affirment que Québec ignore les résultats du relevé aérien. C’est pourquoi ils disent agir d’eux-mêmes. Ils réclament entre autres un moratoire complet sur la chasse sportive depuis trois ans. L'orignal est non seulement l'une des principales sources de nourriture de la communauté, disent-ils, mais l’animal est aussi important pour la culture et les traditions algonquines.

Il est très difficile pour les gens des transmettre ces enseignements et ces connaissances à la jeune génération lorsque le nombre d’orignaux est si faible, a déclaré le conseiller Charles Ratt.

L'année dernière, les membres de la communauté ont fait connaître leur présence aux chasseurs tout au long de la saison. Ils cherchaient à les sensibiliser quant à leurs préoccupations en matière de conservation et de durabilité des populations d’orignaux.

Un panneau installé dans l'un des points d'accès de la réserve faunique La Vérendrye.

La saison de la chasse à l'orignal dans la réserve faunique La Vérendrye se déroule du 14 septembre au 14 octobre cette année.

Photo : Facebook / Tina Notty

Nous cherchions simplement à les éduquer, nous essayions de leur expliquer […] Mais, notre voix a été totalement négligée, a-t-il poursuivi.

Dans un communiqué publié vendredi, le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs s'est dit sensible aux inquiétudes exprimées par les dirigeants algonquins.

Le ministère a affirmé que les discussions se poursuivraient sur la mise en œuvre de mesures concrètes pour réduire l'impact de la chasse sur la population d'orignaux dans la réserve La Vérendrye.

D’après un texte de Jessica Deer, CBC.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !