•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des Premières Nations du Nord de l'Ontario se confinent

Un panneau à l'entrée du territoire de la Première Nationn de Moose Cree.

La Première Nation de Moose Cree a adopté des mesures strictes pour éviter la propagation de la COVID-19 après la déclaration d'un premier cas.

Photo : CBC/Erik White

Radio-Canada

Après un premier cas confirmé de COVID-19 dans cette communauté de la rive ouest de la baie James, la Première Nation de Moose Cree interdit tous les rassemblements publics et a instauré une quarantaine de 14 jours pour les visiteurs. D’autres Premières Nations ont adopté des mesures semblables.

La Première Nation de Moose Cree a rapidement adopté un nouveau règlement qui concerne l’ensemble de l’île Moose Factory.

Il impose le port du masque dans tous les lieux publics et interdit tout rassemblement avec des personnes d’un autre foyer pendant les 14 prochains jours.

Je sais que c’est dur pour nous. Nous sommes des gens très sociaux. Nous aimons nous rassembler. Mais pour empêcher la propagation de la COVID-19, nous devons prendre ces mesures pour les prochaines semaines, a déclaré le chef de Moose Cree, Mervin Cheechoo, dans une déclaration vidéo publiée sur Facebook.

Une photo de Mervin Cheechoo.

Le chef de la Première Nation de Moose Cree, Mervin Cheechoo, affirme que la pandémie causait déjà beaucoup d'anxiété avant même l'apparition d'un premier cas dans la communauté.

Photo : CBC/Erik White

Les résidents de la communauté voisine de Moosonee et les membres de la Première Nation qui reviennent de la chasse ou de la pêche n’ont pas à se soumettre à la période de quarantaine obligatoire.

À quelque 140 km plus au nord, la Première Nation de Fort Albany retourne également en confinement à cause de ce premier cas de COVID-19 dans la région près de la rive ouest de la baie James.

Les gens ne doivent quitter leur maison que lorsque c’est nécessaire et seuls les services essentiels tels que les épiceries et les stations d’essence resteront ouverts.

Notre dossier : La COVID-19 en Ontario

Fort Albany prend également des mesures pour ramener les membres de la Première Nation dans la communauté au cours des prochains jours, avec un premier vol mercredi.

Tout comme dans le cas de Moose Cree, la Première Nation de Fort Albany exige que toute personne qui retourne dans la communauté soit mise en quarantaine pendant 14 jours et subisse un test de dépistage de la COVID-19.

Des écoles fermées

Fort Albany ferme son école, la Peetabeck Academy, pour les 14 prochains jours.

De son côté, la Première Nation de Kashechewan a elle aussi déclaré un confinement d’une durée de 14 jours et ferme ses écoles pour cette période.

L’école Ministik, à Moose Factory, n’a par ailleurs toujours pas rouvert ses portes cet automne et continue d'offrir ses cours en ligne.

Ailleurs dans le Nord

En incluant le cas confirmé pendant la fin de semaine à Moose Cree, il y a 6 cas actifs connus de COVID-19 dans le Nord de l'Ontario en date du 14 septembre vers 16 h.

Deux de ces cas ont été annoncés samedi par Santé publique Sudbury et districts. Il s'agissait des deux premiers cas dans ce secteur depuis le 22 août.

Deux autres cas actifs sont sur le territoire du bureau de santé de Porcupine, et le dernier se trouve dans le district de Nipissing.

La région a dépassé la semaine dernière le cap des 400 cas confirmés depuis le début de la pandémie. Les 404 cas représentent 0,9 % des infections en Ontario, alors que la région compte environ 5,6 % de la population de la province.

Les bureaux de santé publique de la région en ont recensé huit depuis le début du mois de septembre.

Aucun cas n'a été signalé dans les écoles de la région depuis le début de l'année scolaire.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !