•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une carte du Canada brodée pour réunir les artistes autochtones en temps de pandémie

Une caret du Canada où les provinces et les territoires ont été brodés par différents artistes autochtones.

Des dizaines d’artistes autochtones se sont prêtés au défi de broder avec des perles leur province ou leur État d’origine.

Photo : Facebook/Kooteen Creations

Radio-Canada

Une occupation pour passer le temps durant la pandémie s’est transformée en projet collaboratif pour promouvoir l’art autochtone au Canada et aux États-Unis.

Un texte de Jessica Deer, de CBC News

Depuis mars, des dizaines d’artistes autochtones se sont prêtés au défi de broder avec des perles leur province ou leur État d’origine. Le fruit de tout ce travail a donné une mosaïque représentant une carte de l’Amérique du Nord où l’on peut observer la diversité des styles de perlage, les techniques et les influences culturelles diverses.

Le sentiment d’appartenance et de communauté qui a été créé dans toute l’Amérique du Nord est incroyable, dit Rena Laboucan, qui est originaire de la nation crie Driftpile, dans le nord de l’Alberta.

Ce projet, croit-elle, va aider toutes les personnes qui veulent broder avec des perles, mais qui ne savent pas comment s’y prendre.

Voyant que la date butoir pour s’inscrire afin de broder le Nunavut approchait, elle s’est portée volontaire. Broder le territoire lui a pris moins de 12 heures; elle a fini son oeuvre tout juste à quelques minutes de la date limite.

Selon Rena Laboucan, la mosaïque représente bien la diversité des nations autochtones et leurs cultures.

En observant la carte, on peut voir les différentes traditions selon le perlage, note-t-elle. Maintenant j’en sais davantage sur chaque partie de la mosaïque, c’était amusant d’en apprendre plus alors que la plupart des gens étaient à la maison, en confinement. J’ai hâte d’en voir plus, ajoute-t-elle.

L’instigateur de cette carte brodée, CeeJay Johnson, a lancé ce projet en mars afin de promouvoir le perlage et le travail des artistes autochtones pendant la pandémie. L’artiste, qui est originaire des nations Dakota et Tlingit, a fondé la compagnie Kooteen Creations, dont la page Facebook compte près de 12 000 abonnés.

Des dizaines de personnes ont répondu à son appel en soumettant leur projet avant le 5 août dernier.

Les provinces et les États pour lesquels plusieurs demandes ont été soumises ont fait l’objet d’un vote sur Facebook. Lita Sheldon, une artiste Tulalip/Paiute de l’État de Washington, a réalisé le plus grand nombre d’éléments de la mosaïque.

Mise à pied pendant quatre mois en raison de la pandémie, Lita Sheldon a vu dans ce défi une échappatoire à l’ennui.

Je suis tellement heureuse que CeeJay ait lancé ce projet, qu’il essaie de promouvoir le travail des artisans et qu’il encourage les gens à vendre leurs œuvres à des prix raisonnables, dit-elle.

Une carte des États-Unis où chaque État a été brodé par un artiste autochtone différent.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des dizaines de personnes ont répondu à son appel en soumettant leur projet avant le 5 août dernier.

Photo : Facebook/Kooteen Creations

J’adore l’idée, renchérit Didi Grandjambe, une artiste crie qui a soumis son nom pour plusieurs provinces et territoires.

Didi Grandjambe, qui a grandi à Fort McMurray, en Alberta, a produit l’œuvre la plus populaire de toute la mosaïque, selon les votes compilés sur Facebook.

Pour représenter sa province d’origine, l’artiste a illustré les aurores boréales, les montagnes et la rivière Athabasca. Une goutte de pétrole noire évoque les sables bitumineux et côtoie des roses sauvages, la fleur emblématique de la province.

Non seulement nous faisons ça pour notre propre bien, mais c’est devenu un projet mondial qui sensibilise les gens, estime Didi Grandjambe.

Justin Romero, un designer graphique basé à Denver, au Colorado, s’est porté volontaire pour participer au projet de mosaïque. Ça s’est avéré être beaucoup plus de travail que ce que je pensais, mais ça a été tellement plaisant et amusant de voir toutes ces cultures et tous ces styles, d’autant plus qu’on les voit tous ensemble, brodés dans un seul et même projet, explique-t-il.

Je suis honoré d’avoir pu participer à ça, poursuit-il.

Selon CeeJay Johnson, la version finale de la carte sera vendue en ligne et les profits seront destinés à des programmes de perlage autochtone au Canada et aux États-Unis.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !