•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De nouvelles escales touristiques chez les Cris, financées par Ottawa

Un bateau.

Le nouveau projet de la coopérative de solidarité Wiinipaakw Tours doit permettre aux touristes de découvrir la beauté du territoire cri. La coopérative a notamment acquis le bateau Titan Sherman’s Dream, nommé en l'honneur du guide touristique et ancien président de l'Association des sports et loisirs d’Eeyou Istche, Sherman Herodier, de la communauté crie de Chisasibi.

Photo : Wiinipaakw Tours / Francoise Gervais

Ottawa a annoncé dimanche le financement de 4,2 millions de dollars pour aider à soutenir les emplois dans les communautés autochtones. Parmi les projets retenus, une subvention de 487 000 $ contribuera à la mise sur pied d’une toute première coopérative de tourisme chez les Cris.

Pour nous, c’est sûr que c’est une bonne nouvelle, explique Robin McGinley, directrice générale de l’Association des sports et loisirs d’Eeyou Istchee et trésorière de Wiinipaakw Tours, le nouveau projet de coopérative de solidarité.

La coopérative regroupe les communautés de Waskaganish, Eastmain et Wemindji et vise à offrir des escales touristiques sur le territoire cri du nord du Québec dès qu’il sera de nouveau ouvert aux touristes.

C’est la première coopérative touristique crie.

Robin McGinley

On a formé des capitaines cris pour créer Wiinipaakw Tours qui offrira des forfaits sur la baie James pour aller voir les baleines, les ours polaires, les phoques et la beauté des îles, explique Mme McGinley avec enthousiasme dans la langue de Molière.

Deux ours polaires se déplacent sur le territoire des Cris.

Le nouveau projet de la coopérative de solidarité Wiinipaakw Tours doit permettre aux touristes de découvrir la beauté du territoire cri.

Photo : Wiinipaakw Tours / Francoise Gervais

Ainsi la nouvelle organisation a acheté deux bateaux. Elle collaborera également avec d’actuels propriétaires de plus petits bateaux cris pour leur fournir du matériel : bottes, gilets de sauvetage et système d’appareils radio en cas d’urgence.

On ne veut compétitionner avec personne. L’idée, c’est de ramener tout le monde au sein de la coopérative, explique-t-elle.

C’est une région qui n’est pas beaucoup visitée. On veut structurer l’offre pour offrir quelque chose de wow!, ajoute la directrice.

Au total, Développement économique Canada a accordé 4,2 millions de dollars pour 18 projets sélectionnés au cours de l’année financière 2019-2020.

Des sentiers pédestres et des... cocktails!

Quelque 134 000 $ serviront par exemple à l'amélioration des deux sentiers pédestres sur le territoire de la communauté d’Odanak, à l’est de Sorel. 

Le sentier Tolba (tortue), près du Musée des Abénaquis, qui permet notamment de découvrir les plantes médicinales waban akiak, sera ainsi relié au sentier Koak (sentier des pins).

On construit une nouvelle partie du sentier pour qu’ils se rejoignent, en ajoutant aussi des infrastructures comme une passerelle, explique Samuel Dufour-Pelletier, biologiste et chargé de projets au Bureau environnement et terre d’Odanak.

Le projet, financé en partie par Ottawa, vise à relier le sentier Tolba (tortue), près du Musée des Abénaquis au sentier Koak (sentier des pins).

Le projet, financé en partie par Ottawa, vise à relier le sentier Tolba (tortue), près du Musée des Abénaquis au sentier Koak (sentier des pins).

Photo : Courtoisie / Bureau environnement et terre d'Odanak

L’entreprise KWE cocktails, qui conçoit des recettes métissées à base d'épices boréales et de petits fruits locaux avec des points de vente dans la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean, s’est vu octroyer près de 29 000 $.

Une aide qui permettra à l’entreprise de développer de nouveaux marchés grâce à de nouvelles installations, selon sa copropriétaire Jessica Côté.

La part du lion revient toutefois au Conseil Mohawk de Kanesatake. Une subvention de 592 000 $ doit permettre la diversification et le développement des activités commerciales de la communauté mohawk en honoraires professionnels et frais de déplacement, de communication, de papeterie et de fournitures de bureau, selon Développement économique Canada.

La ministre du Développement économique et des Langues officielles, Mélanie Joly, qui en a fait l’annonce dimanche, dans le cadre de la Journée internationale des peuples autochtones, a également réitéré la volonté du gouvernement Trudeau de mettre en œuvre la Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones et une législation élaborée conjointement sur les langues autochtones et les services à l'enfance et à la famille.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !