•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Régie de l'énergie du Canada s'entoure de conseillers autochtones

La conduite du pipeline Trans Mountain est déchargée à Edson, en Alberta, le mardi 18 juin 2019.

Les membres du comité auront pour mandat de « favoriser les possibilités de changement systémique positif en établissant et en renforçant de nouvelles relations avec le conseil d’administration et le personnel de la Régie ».

Photo : The Canadian Press / JASON FRANSON

Radio-Canada

Un comité composé de membres de communautés autochtones de partout au pays a été mis sur pied pour conseiller le conseil d’administration de la Régie de l’énergie du Canada.

Créé dans le but, notamment, de « réaliser des progrès importants vers la réconciliation », ce comité consultatif composé de neuf personnes aura pour mandat de faire entendre la « diversité des perspectives autochtones » des différentes communautés au pays.

Ce comité inédit dans l’histoire de la Régie de l’énergie du Canada sera chargé de permettre l’intégration de ces perspectives dans les stratégies, les plans et les actions de l’organisme, anciennement connu sous le nom de l'Office national de l'énergie.

« Nous sommes très heureux que des dirigeants autochtones possédant d’aussi vastes connaissances aient accepté d’offrir des conseils stratégiques à la Régie. Leur contribution sera essentielle à la transformation des relations de la Régie avec les peuples autochtones du Canada », a déclaré Cassie Doyle, présidente du conseil d’administration de la Régie de l’énergie du Canada.

Sur les neuf membres qui forment ce comité, trois seront « nommés directement par des organisations autochtones nationales représentatives, soit l’Assemblée des Premières Nations, le Ralliement national des Métis et l’Inuit Tapiriit Kanatami », a indiqué la Régie par communiqué.

Le comité consultatif ne sera toutefois pas appelé à s’occuper de « projets précis réglementés par la Régie ». « Il ne donne pas non plus de conseils sur des décisions, ordonnances ou recommandations particulières de la Commission de la Régie », précise-t-on.

Pour l’heure, les huit membres qui composent le comité sont :

  • Marie Delorme, Nation métisse
  • Kaella-Marie Earle, Anishinaabe du territoire non cédé de Wiikwemkoong et de la Première Nation d’Aroland
  • Judy Gingell, aînée de la Première Nation Kwanlin Dün, groupe Gaanaxteidi (clan du grand corbeau)
  • Harvey Mcleod, chef de la bande indienne d’Upper Nicola
  • Tyrone McNeil, chef de la Nation Stó:lō et membre de la bande de Seabird Island
  • Scott Patles-Richardson, citoyen mi’kmaq, Première Nation de Pabineau, au Nouveau-Brunswick
  • Matthew T. Peigan, chef de la Première Nation de Pasqua (nomination de l’Assemblée des Premières Nations)
  • Marci Riel, Nation métisse (nomination du Ralliement national des Métis)

Le neuvième et dernier membre du comité, qui n’a pas encore été nommé, sera un candidat issu de l'Inuit Tapiriit Kanatami.

Bien que l'essentiel des personnes formant le comité provienne de différentes provinces, aucun membre n'est issu d'une communauté autochtone située au Québec.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !