•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nouveau festival international de films autochtones sur le web

Capture d'écran du documentaire «nîpawistamâsowin: We Will Stand Up»

Le documentaire de Tasha Hubbard «nîpawistamâsowin : We Will Stand Up» fait partie de la programmation du premier festival de films en ligne de l'organisation américaine Vision Maker Media.

Photo : CBC Docs

Gabrielle Paul

Une organisation autochtone des États-Unis, Vision Maker Media, tiendra pour la première fois un festival international de films autochtones entièrement en ligne du 31 août au 5 octobre.

Vision Maker Media, située à Lincoln, dans l’État du Nebraska, est une organisation qui vise à produire et à financer des projets médiatiques à propos d'enjeux autochtones. Des films produits par Vision Maker Media ont, entre autres, été présentés à la Berlinale et au festival ImagiNATIVE de Toronto.

Notre but est toujours d’encourager les Autochtones à raconter leurs histoires et à prendre le contrôle de leurs récits, souligne la coordonnatrice de projets chez Vision Maker Media, Alana Stone.

Vision Maker Media tient habituellement son propre festival de films tous les printemps, mais la pandémie a forcé les organisateurs à revoir la mouture de l'édition 2020 et à la tenir exclusivement sur le web.

Le thème choisi cette année est CommUNITY, soit la communauté et l'unité.

Des gens de partout dans le monde pourront participer au festival cette année, et ça nous semblait tout à fait approprié, dit Alana Stone. C'est une grande communauté qui va se réunir sur le web.

Les films qui font partie de la programmation ont été choisis en janvier. Au total, 32 films seront présentés, dont une dizaine proviennent du Canada.

Une affiche promotionnelle contenant une illustration d'Autochtones dans une voiture.

L'affiche du festival qui aura lieu du 31 août au 5 octobre.

Photo : courtoisie / Vision Maker Media

Il y a un beau mélange de courts et de longs métrages. Il y a des documentaires, des drames et aussi des films d'animation, explique Mme Stone.

Le premier film du Canada sera présenté le 3 septembre. Rustic Oracle est l'oeuvre de la cinéaste mohawk Sonia Bonspille Boileau.

Ce long métrage dramatique raconte l'histoire d'Ivy, une jeune Mohawk de 8 ans, qui tente de comprendre ce qui est arrivé à sa grande sœur disparue.

Le 9 septembre, ce sera au tour de Now is the time, de l'Haïda Christopher Autcher, d'être diffusé. Il s'agit d'un documentaire retraçant le parcours du sculpteur Robert Davidson, qui a beaucoup contribué aux communautés d'Haida Gwaii.

Le 21 septembre sera diffusé Nîpawistamâsowin : We Will Stand Up, réalisé par Tasha Hubbard, une Crie de la Saskatchewan.

Ce documentaire porte sur la mort de Colten Boushie, survenue en 2016, et suit sa famille, qui tente d'obtenir justice après l'acquittement controversé de celui qui l'a tué.

Le film Ahkâmêyimo Nitânis : Keep Going my Daughter, de la Crie Candy Renae Fox, sera quant à lui présenté le 28 septembre. Ce documentaire de 12 minutes suit un jeune couple d'Autochtones qui veut laisser un message d'espoir à sa fille.

Le 28 septembre, il sera aussi possible de visionner Oh Corbeau! Oh Corbeau!, un court métrage d'animation basé sur une légende de la nation Oji-Cri, réalisé par le cinéaste d'origine française Pierre Garcia-Rennes.

Certains des cinéastes seront présents à des séances de discussion avec les internautes en direct sur la plateforme Zoom.

Pour avoir accès aux films pendant les six semaines que durera le festival, les cinéphiles doivent s'inscrire gratuitement sur le site web de Vision Maker Media (Nouvelle fenêtre) d'ici le 31 août.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !