•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un premier Autochtone président du C. A. du Conseil des arts du Canada

Un homme portant des lunettes et une veste noire pose devant un bâtiment.

Jesse Wente oeuvre depuis plus de 20 ans dans le milieu des médias et des communications.

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Jesse Wente, membre de la Première Nation anichinabée de Serpent River, en Ontario, a été nommé mardi président du conseil d'administration du Conseil des arts du Canada. Il est le premier autochtone à occuper ce poste.

Auteur, animateur et conférencier, Jesse Wente est membre du C. A. du Conseil des arts du Canada depuis 2017.

Sa connaissance approfondie du cinéma, des médias et de la culture populaire et son discours critique qui met en évidence le rôle des voix sous-représentées dans l’évolution des arts et de la culture constituaient déjà un apport inestimable à la gouvernance du Conseil, a écrit par voie de communiqué le directeur du Conseil des arts du Canada, Simon Brault.

« La nomination de Jesse Wente à la présidence de notre conseil d’administration est un événement d’importance historique pour le Conseil et pour le Canada. »

— Une citation de  Simon Brault, directeur du Conseil des arts du Canada

Pendant 24 ans, Jesse Wente a été chroniqueur à l'émission Metro Morning à la radio de CBC.

Il a aussi été le tout premier directeur général du Bureau de l’écran autochtone, fondé en 2017.

Il a également travaillé pendant 11 ans au Festival international du film de Toronto (TIFF), dont sept ans comme directeur de la cinémathèque.

L'entrée en poste de M. Wente est immédiate. Il occupera ce poste pour un mandat de cinq ans.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !