•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Interventions policières impliquant des Autochtones : honteux, dit Ottawa

Le ministre des Services aux Autochtones Marc Miller.

Le ministre des Services aux Autochtones, Marc Miller

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

Le premier ministre Justin Trudeau et le ministre fédéral des Services aux Autochtones, Marc Miller, n'ont pas mâché leurs mots vendredi concernant des interventions policières impliquant des Autochtones. L'une de ces interventions s’est soldée jeudi par la mort d’une jeune femme autochtone au Nouveau-Brunswick.

J'ai regardé avec dégoût, hier, un certain nombre d’incidents, a déclaré vendredi le ministre des Services aux Autochtones lors d’une conférence de presse.

Ce sont des gestes disgracieux et honteux. On se doit, en tant que pays démocratique, d’avoir une révision indépendante des gestes qui ont été posés par ceux qui se doivent de protéger les Canadiens, a-t-il ajouté.

Au Nouveau-Brunswick, Chantel Moore a perdu la vie jeudi lors d’une intervention policière qui devait servir à vérifier son état de santé après la publication de messages, sur les réseaux sociaux, laissant craindre pour sa vie. La nouvelle a d'ailleurs suscité une vague de réactions.

Je n’arrive pas à comprendre comment quelqu’un peut mourir durant une vérification pour son bien-être. [...] Quand j'ai vu le rapport, je pensais que c'était une blague. [...] C'est scandaleux,

Le ministre des Services aux Autochtones, Marc Miller

Utiliser une porte est une mesure honteuse et déshumanisante, a également affirmé le ministre Miller, faisant référence à l'arrestation musclée d’un homme au Nunavut captée par vidéo dans laquelle on voit un agent de la GRC utiliser la porte ouverte de son véhicule en marche pour renverser l’homme en état d’ébriété.

Ottawa déplore également la mort d'un garçon innu de 15 ans placé sous la protection des services à l'enfance de Terre-Neuve-et-Labrador.

Soulignant l'anniversaire douloureux du rapport des travaux de l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées (ENFFADA), Marc Miller appelle à des enquêtes indépendantes sur ces incidents qui devront être faites pour les peuples autochtones et tous les Canadiens, et ce, dans les plus brefs délais.

Il estime toutefois que ces enquêtes ne seront pas suffisantes et que les agents ayant commis des gestes répréhensibles doivent être imputables.

La police de Montréal moins que parfaite

Le ministre Miller dénonce également l’attitude de certains agents du Service de police de la Ville de Montréal citant les récents événements au square Cabot.

J’ai fait des patrouilles de nuit avec les gens qui aident les sans-abris à Montréal. Bon nombre d’entre eux sont inuit et j’ai vu la réaction, de mes propres yeux, [...] de la police de Montréal qui est bien moins que parfaite. Que ce soit au square Cabot [ou ailleurs], c’est un problème qui perdure et il y a des incidents [...] récents, affirme le ministre.

Le 3 mai, le SPVM a déployé 17 policiers au square Cabot pour intervenir sur un incident concernant une femme en détresse psychologique. Des organisations autochtones ont déposé une plainte contre le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) et devant la Commission des droits de la personne et de la jeunesse du Québec (CDPDJ).

Gros plan du premier ministre Justin Trudeau.

Le premier ministre Justin Trudeau.

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

De la discrimination systémique, dit Trudeau

La discrimination systémique se poursuit dans notre pays, a déclaré pour sa part le premier ministre Justin Trudeau, lors de son point de presse quotidien.

Nous nous devons de changer

Justin Trudeau

Peut être que beaucoup de Canadiens [...] ne soupçonnaient pas à quel point ça peut être grave dans ce pays [et qu'ils] en prennent conscience ces jours-ci, a déclaré le premier ministre.

Tant Justin Trudeau que le ministre des Services aux Autochtones ont par ailleurs assuré vouloir rapidement donner suite au rapport de l'ENFFADA, alors qu'un plan d'action national se fait toujours attendre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Autochtones

Justice et faits divers