•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Mois national de l’histoire autochtone à la manière BAnQ

Louis-Karl Picard-Sioui, Marie-Andrée Gill, Natasha Kanapé Fontaine et Mélanie Napartuk.

Louis-Karl Picard-Sioui, Marie-Andrée Gill, Natasha Kanapé Fontaine et Mélanie Napartuk

Photo : Hélène Bouffard, Sophie Gagnon-Bergeron, Julie Artacho, BAnQ

Radio-Canada

La proposition de Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) de mettre en valeur la richesse des cultures autochtones du Québec dans le cadre du Mois national de leur histoire sera toute culturelle et numérique en cette période de lent déconfinement.

Capsules musicales, cinéma, causeries numériques, lectures en ligne, BAnQ (Nouvelle fenêtre) a donné l’embarras du choix à tous ceux qui souhaitent découvrir ou mieux comprendre les réalités autochtones.

L’appréciation et l’intégration de leur riche culture permettent de nourrir celle de toute notre société et de réaliser véritablement la rencontre de l’autre, a souligné le président-directeur général de BAnQ, Jean-Louis Roy.

Les jeudis seront consacrés à la lecture, de vive voix, d’œuvres par leur auteur.

Au programme, les Innues Natasha Kanapé Fontaine, Marie-Andrée Gill et, dès le 4 juin à 16 h, le Wendat Louis-Karl Picard-Sioui.

Ce dernier a consulté ses fervents lecteurs pour choisir un de ses ouvrages. Il semble que le prologue de son recueil Chroniques de Kitchike : la grande débarque l’emporte.

Le second tome [de ses chroniques] va devoir être reporté à l’an prochain, explique Louis-Karl Picard-Sioui, je me dis qu’au moins on va en donner un peu aux gens.

L’auteur de Wendake proposera aussi ses suggestions de lectures autochtones sur le site de Bibliothèque et Archives nationales du Québec.

Le 25 juin, la jeune actrice inuk Mélanie Napartuk s’emparera de l’autobiographie Je veux que les Inuit soient libres de nouveau de l’auteur inuit Taamusi Qumaq pour en lire des extraits.

Le mois filera ainsi et sera agrémenté d'une Heure du conte autochtone pour les petits, le 22 juin. Des contes traditionnels inuit seront présentés en français par la conteuse inuk Joan Grégoire.

Des choix de lectures et des découvertes numériques sont aussi proposés sur le site Web de l’Espace Jeunes.

Nina Segalowitz chante en tapant du tambour.

Nina Segalowitz

Photo : Radio-Canada / Christian Côté

Des capsules musicales sont actuellement en préparation et circuleront sur les réseaux sociaux de BAnQ au cours du mois.

On y entendra entre autres les chants de gorge de l’artiste inuk Nina Segalowitz et un duo improbable composé d’Elisapie Isaac et de Dominique Fils-Aimé.

Les fonds d’archives liés aux Premières Nations ont également été mis en valeur pour, comme l’a précisé Jean-Louis Roy, le président-directeur général de BAnQ, plonger dans l’histoire des communautés autochtones d’ici, entendre des artistes qui l’incarnent et s’imprégner de leurs œuvres.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Autochtones

Arts