•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Kahnawake amorcera son déconfinement le 1er juin

Le bureau d'information touristique de la communauté mohawk de Kahnawake, au sud de Montréal.

Le bureau d'information touristique de la communauté mohawk de Kahnawake, au sud de Montréal.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Villeneuve

Radio-Canada

La communauté mohawk de Kahnawake, au sud-ouest de Montréal, se prépare à rouvrir certains de ses commerces, après une période de confinement de plus de deux mois. Les non-résidents de l’endroit pourront de plus recommencer à y venir, mais à certaines conditions, et ce, à partir du 1er juin.

Si la majorité des locaux commerciaux pourront recommencer à accueillir des clients lors de cette première étape du déconfinement, le groupe de travail oeuvrant à limiter la propagation du coronavirus à Kahnawake annonce par communiqué que les établissements de jeux de hasard et de loteries vidéo resteront fermés pour le moment. Les restaurants, bars et salles d’entraînement rouvriront eux aussi à une date ultérieure, lorsque les autorités le jugeront approprié.

Les installations sportives extérieures resteront inaccessibles, comme les terrains de jeux pour enfants, les terrains de tennis et de basketball, ainsi que celui de la crosse. Les parcs, les pistes cyclables et l’accès à l’île Tekakwitha seront réservés aux résidents de Kahnawake.

« Nous restons extrêmement prudents et diligents dans nos actions, puisqu’il est clair que la pandémie ne partira pas », a souligné par communiqué le commissaire à la sécurité publique de Kahnawake, Lloyd Philipps.

« Nous devons rappeler aux visiteurs de suivre toutes les mesures de santé et de sécurité mises en place dans les établissements pour se protéger et protéger ceux qui y travaillent ».

Il a d’ailleurs insisté sur le fait que la communauté doit faire tout ce qui est en son possible pour protéger les personnes les plus vulnérables.

Kahnawake rappelle tout de même que le règlement interdisant la présence de non-résidents, exception faite des travailleurs essentiels, restera en place jusqu’au 1er juin. Les fautifs pourraient recevoir une contravention de 1500 $. À ce jour, plus de 300 constats d’infraction ont été délivrés par les Peacekeepers de Kahnawake.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !