•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Le pavillon d'accueil du parc national d'Oka.

Le pavillon d'accueil du parc national d'Oka

Photo : Radio-Canada / Francis Labbé

Radio-Canada

Après des discussions avec Québec et la Sépaq, les Mohawks de Kanesatake acceptent une réouverture partielle du parc national d'Oka.

Québec a accepté de ne garder qu’une entrée ouverte, celle de la 640, pour accéder au parc. Il sera ouvert à 50 % de sa capacité, tout comme la plage, et ce, jusqu’à la fin de l’été.

Dans un communiqué publié en fin de journée mardi, on apprend également que seuls les visiteurs des régions avoisinantes des Basses-Laurentides y [seront] autorisés et que les visiteurs du parc [seront] informés verbalement que l'accès à Kanesatake demeure restreint.

Les toilettes seront toutes disponibles et rigoureusement nettoyées et désinfectées après chaque utilisation.

La piste cyclable sera accessible jusqu’au parc, mais s’arrêtera là. Les pistes qui mènent à Oka depuis le parc Oka seront fermées. La Sépaq installera des affiches pour prévenir les cyclistes.

Le grand chef Simon tient à préciser que lors de la réunion du 25 mai, les représentants du Québec étaient compréhensifs. Il ajoute que la santé et le bien-être de notre communauté, de nos aînés, prévaudraient sur l'ordre de la province d'ouvrir le parc Oka conformément aux directives provinciales standard.

D’autres enjeux ont été discutés, dont un avec la Commission régionale de la santé, qui offrira de tester les gens autant symptomatiques qu’asymptomatiques, ce qui permettra de dresser un meilleur portrait de la situation dans la communauté mohawk.

Le grand chef assure la confidentialité des informations ainsi obtenues.

Nous voulons nous assurer que la communauté est toujours en sécurité et le demeurera.

Serge Otsi Simon

Si le virus a perdu de sa force depuis quelques jours dans la province, une des inquiétudes de toutes les parties concerne une deuxième vague possible.

La relance de l’économie, avec la réouverture de plusieurs établissements, pourrait mener dans quelques semaines à une recrudescence des cas de COVID-19 au Québec.

Le grand chef demande à tous de la patience ainsi que leur coopération, car les points de contrôle resteront en place, le temps d’évaluer la situation à court et moyen terme.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique provinciale

Société