•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gespeg veut sa part de la nouvelle aide fédérale pour les Autochtones

Terry Shaw s'adresse aux journalistes de plusieurs médias.

Le chef de la nation, Terry Shaw, garde espoir de recevoir un soutien financier (archives).

Photo : Radio-Canada

Après un premier refus et une nouvelle demande restée sans réponse, la Nation Micmac de Gespeg espère toujours recevoir une aide financière d'Ottawa pour faire face à la crise de la COVID-19.

Le chef de la Nation Micmac de Gespeg, Terry Shaw, attend un soutien financier depuis le mois d'avril, mais jusqu'à présent, aucune de ses demandes n'a reçu de réponse positive de la part d'Ottawa.

M. Shaw explique que la nation n'était pas admissible aux programmes fédéraux mis en place jusqu'à présent, puisque Gespeg n’est pas une réserve au sens de la Loi sur les Indiens.

Jeudi, l'annonce d'une nouvelle enveloppe de 75 millions de dollars destinée aux Autochtones hors réserve a redonné espoir à la communauté gaspésienne, mais son chef ne veut pas se réjouir trop vite.

Ce qui nous a été écrit par courriel par l'attaché du ministre Marc Miller, c'est que notre demande a été automatiquement transférée dans le nouveau programme. Espérons que ça cadre bien, parce que jusqu'à présent, on n'a pas les détails alors je ne suis pas encore 100% rassuré, affirme M. Shaw.

Ça donne espoir. Il reste à voir le résultat et on attend toujours le chèque dans la malle.

Terry Shaw, chef de la Nation Micmac de Gespeg

Au début de la crise, la Nation Micmac de Gespeg a reçu un montant de 50 000 $ de la part du gouvernement fédéral.

Si cette aide a permis d'éponger une partie des dépenses liées à la pandémie de COVID-19, M. Shaw estime avoir besoin d'un demi-million de dollars afin de répondre aux besoins de la communauté.

Il explique que le conseil de la nation a dû augmenter ses dépenses pour offrir des services de première ligne à ses membres, en plus de subir une perte de revenus.

On est responsable de nos propres sources de revenus et la pêche commerciale est dans l'incertitude et il y a déjà des impacts. Il va y avoir une baisse à ce niveau-là, souligne M. Shaw.

On se croise les doigts et on espère une bonne réponse pour avancer, ajoute le chef.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Autochtones