•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas de déconfinement pour les commerces de Kahnawake 

Un autobus stationné à côté d'un restaurant. Une femme marche dans le stationnement.

Le restaurant Mirela's à Kahnawake.

Photo : Radio-Canada / Gabrielle Paul

Radio-Canada

Le comité d’intervention COVID-19 de Kahnawake (COVID-19 Task Force) maintient la fermeture de ses commerces non essentiels, alors que Québec prend la voie d’une réouverture graduelle.

Le commissaire à la sécurité publique Lloyd Phillips a rappelé, dans un communiqué publié lundi, que les non-résidents (outre ceux qui fournissent des services essentiels) sont interdits d’entrée sur le territoire et s’exposent à de lourdes amendes, le cas échéant.

Les commerces locaux ne sont pas ouverts aux non-résidents, indique-t-il, rappelant que la livraison de repas d'entreprises locales locaux demeure toutefois permise vers l’extérieur du territoire.

Kahnawake ne possède pas de gros commerces jugés essentiels comme Walmart, Super-C ou Home Depot qui peuvent servir aux non-résidents, précise-t-il.

Toutes les mesures que nous prenons visent à protéger la santé et la sécurité de nos populations les plus vulnérables, particulièrement nos aînés, explique monsieur Philipps.

Un non-résident qui entre ou tente d’entrer sur le territoire de la communauté s’expose à une amende de 1000 $, en plus de frais judiciaires, en vertu de l'article 31 de la Loi de Kahnawake sur la protection civile.

Le comité d’intervention COVID-19 de Kahnawake a été créé le 14 mars pour aider à endiguer la propagation du coronavirus.

De nombreux touristes ont afflué ces dernières semaines (Nouvelle fenêtre) dans les communautés mohawks de Kahnawake et Kanesatake, principalement pour faire des achats dans des commerces locaux, notamment de cigarettes. 

Au début du mois d’avril, la police de Kahnawake a remis 12 contraventions totalisant 12 000 $ au cours d’un seul week-end à des non-résidents qui tentaient d'acheter des cigarettes dans la communauté mohawk.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Autochtones

Économie